Lyon retrouve les crocs

  • Les Lyonnais de Théo William veulent rapidement relever la tête et renouer ainsi avec la victoire. Et ce, dès ce week-end face aux Toulousains.  Photo M. O. - D. P.
    Les Lyonnais de Théo William veulent rapidement relever la tête et renouer ainsi avec la victoire. Et ce, dès ce week-end face aux Toulousains. Photo M. O. - D. P.
Publié le

Après deux performances frustrantes à l’extérieur, le Lou ne cache pas son envie de sortir de sa mauvaise passe actuelle, pour notamment faire taire les critiques.

Ce qui ne tue pas rend plus fort. Dans un sens, Pierre Mignoni et les Lyonnais entendent faire leur la maxime nietzschéenne. Vainqueurs deux fois de Montpellier lors de leur huit dernières sorties, les Lyonnais semblent pourtant sur la pente ascendante. Leur volonté de puissance, celle de gagner, de prendre des points pour réintégrer le top 8, n’a pas été mises à mal.

Après avoir touché le fond contre Pau à domicile le 30 janvier, le Lou a livré deux performances plus consistantes à Clermont et au Racing, sans récolter de points au classement pour valider sa progression. Déçu, mais pas abattu, tel était le leitmotiv des Lyonnais en début de semaine. "Il y a deux options, relevait le manager lyonnais, Pierre Mignoni. Soit tu prends un coup de bambou et tu baisses la tête, soit tu regardes ce que tu as fait de bien en améliorant ce que tu peux améliorer, en contrôlant ce que tu peux contrôler. À ce moment-là, tu peux monter encore ton niveau de performance."

Un état d’esprit sans faille

C’est l’objectif pour venir à bout du leader toulousain. S’il y a eu du mieux en Auvergne et en Ile-de-France, les défaites ne sont pas totalement illogiques et pour venir à bout du dernier champion de France, il faudra élever son niveau de jeu. Dans un contexte peut-être moins favorable pour le jeu que l’antre du Racing. Mais avec un état d’esprit sans faille. "J’espère que le groupe est revanchard, souffle l’ancien demi de mêlée. Après, la réalité est celle du terrain. On peut râler après le match, pendant la semaine. C’est le week-end qu’il faut s’énerver, dans le bon sens. Je ne suis pas inquiet, contrairement à beaucoup de personnes qui ont l’air très inquiètes…" Il faut dire que le passé récent ne plaide pas en faveur de l’équipe, et que le Lou nous avait habitué à se retrouver au banquet de fin de saison.

Beaucoup, à commencer par nous, ont peur de se retrouver au pain sec et l’eau quand le printemps sera venu. "Quand tu es dans le haut du tableau pendant trois saisons et que tu te retrouves en difficulté, on te tire dessus, c’est le jeu, Mais ne vous inquiétez pas ! On travaille pour le futur, avec nos jeunes. Je m’en fous de ce qui se passe autour. Ce groupe a encore besoin de monter en puissance. Nous sommes en difficultés depuis le début de la saison. Nous le savons. Je ne cherche pas d’excuses. Je dis simplement qu’on est un peu plus dans le dur que lors des trois dernières saisons. Nous avons fait deux demi-finales et la saison dernière, il me semble que nous aurions terminé dans les six. Il faut que cette situation soit un mal pour un bien. C’est cela qui important, pas seulement pour l’équipe, pour l’ensemble du club. C’est toujours bon de prendre des coups sur la tête. L’important est de relever la tête et de savoir où on veut aller. Que certaines personnes ne s’inquiètent pas ! Nous savons où nous voulons aller. S’ils n’ont pas l’impression de savoir, où l’on va, cela m’est égal !"

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?