Le Lou n’a pas dit son dernier mot

  • Le Lou n’a pas dit son dernier mot
    Le Lou n’a pas dit son dernier mot Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dans l’obligation de gagner pour rêver encore aux phases finales, le Lou a sorti sa performance la plus convaincante depuis deux mois.

C’était le match du stop ou encore. Le match à ne pas perdre, sous peine de s’offrir un printemps en pente douce et en roue libre, coincé en chasse-patate entre les six échappés et la lutte pour éviter la place de barragiste. Après deux mois et six défaites en huit matchs, le Lou a confirmé ses meilleures dispositions entrevues lors de ses deux derniers déplacements. Certes, les mauvaises langues n’oublieront pas de rappeler que le Lou a pris huit points — contre zéro pour son adversaire — cette saison contre les Toulousains, à chaque fois en période de doublons.
Elles n’oublieront pas non plus, évidemment de spécifier les absences côté lyonnais, pas épargnés par les blessures et les absences en sélection également. Ni que ce Toulouse, diminué, valait certainement toujours mieux que le Pau bis venu casser l’ambiance il y a trois semaines…
Non, cette victoire n’est pas anodine, c’est la victoire de l’espoir pour une équipe qui a égaré beaucoup de points en route mais entend jouer sa chance à fond pour intégrer le top 6. Pour la première fois en 2021, le Lou a paru maîtriser globalement son sujet et, surtout, se montrer pro-actif et prompt à relever la tête après avoir pris une tarte.
Il encaissait un essai de pénalité et se retrouvait à quatorze après le carton jaune infligé à Mickaël Ivaldi (25e) ? Pas un problème. Un drop-goal de Jonathan Wisniewski et un essai de Toby Arnold, après un énorme départ derrière la mêlée de… Josh Tuisova, replacé en numéro 8 après la sortie de Jordan Taufua pour faire rentrer Jérémie Maurouard, permettait à Lyon de passer un 10-5 à Toulouse en infériorité numérique et passer ce temps faible sans encombre.

« Tracer notre chemin »

Le retour du Fidjien, replacé au centre depuis deux matchs, n’est d’ailleurs pas étranger au regain de forme de l’ensemble lyonnais. « Josh n’est pas encore à cent pour cent mais il revient, confiait Pierre Mignoni. Je suis un peu plus rassuré de le voir sur le terrain plutôt que de le savoir à l’infirmerie. Nous n’avions pas travaillé plus que cela la situation de lui en numéro 8. Mais Josh, on peut le faire jouer partout. Sauf peut-être en mêlée. Et encore, je vais peut-être essayer un jour ! »
Mais le retour du Fidjien ne doit pas éclipser la performance d’ensemble des Lyonnais, de la gnaque de Jonathan Wisniewski, qui voulait se faire pardonner sa mauvaise passe en fin de match contre le Racing, à la grande forme — internationale ? — de Noa Nakaitaci, auteur d’un doublé, une semaine après un triplé inscrit au Racing et dont la présence ne se traduit pas seulement pas des essais inscrits, en passant par le combatif Colby Fainga’a, qui a empoisonné la vie des Toulousains dans les rucks. Pour ne citer qu’eux. « Sur les vingt-trois joueurs présents ce soir (samedi soir, N.D.L.R.), beaucoup étaient proches des cent pour cent. Ils ont évolué à un très haut niveau. Je leur avais dit que pour gagner des matchs comme ça, il faut que tous les joueurs soient proches du maximum. Nous n’en avons pas été loin ce soir. »
Bien sûr, tout n’a pas été parfait, ni même excellent. De l’incapacité à sortir de son camp après le deuxième drop de Wisniewski (28e), qui aboutit au troisième essai toulousain, aux nombreux lancers en touche perdus en fin de match, le Lou a montré beaucoup que sa convalescence ne faisait que commencer. Mais il s’est au moins donné le droit d’espérer, et de rêver. « Avec les erreurs commises ces derniers mois, pour raccrocher le wagon, il faut faire quasiment un sans-faute, rappelait Pierre Mignoni. J’espère qu’on va se resserrer grâce à cette victoire, et tracer notre chemin, sans laisser trop de points en route, pour accrocher ce top6. On va tout donner et on fera les comptes à la fin. »
Après quatre jours de repos, les Lyonnais reprendront le chemin de l’entraînement jeudi, pour préparer leur prochain voyage à Bayonne, un nouveau match en stop ou encore. Les pré-phases finales des Lyonnais sont lancées. Pourvu qu’elles durent le plus longtemps possible…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?