Le pire, c’est que l’ASM en a manqué...

  • Peceli Yato
    Peceli Yato Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Auteurs d’une dizaine d’essais tous transformés par Lopez, les Auvergnats ont, en outre, gâché au passage une demi-douzaine d’occasions toutes faites.

Ils ne l’avaient pas franchement dit avant le match mais les Jaunards avaient forcément en travers de la gorge la défaite concédée au mois de septembre à Jean-Dauger (21-19), au bout de quatre-vingts minutes de néant rugbystique. Il y avait donc un brin de revanche dans l’air samedi soir au Michelin et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Jaunards n’ont pas fait dans la dentelle après un week-end de «repos » qui les a manifestement régénérés…

Impressionnants dans ce rambo-rugby qu’ils affectionnent tant en ce moment, les Jaunards ont roulé tout en puissance sur leurs adversaires, seulement empêchés d’inscrire autant de points par une évidente maladresse aux abords de l’en-but adverse (cinq essais refusés dont deux monstrueuses occasions vendangées pour des en-avant, dont l’un sur la commotion subie par Judicaël Cancoriet sur Peyo Muscarditz).

Lopez: « on a respecté Bayonne »


Un déchet dont le capitaine Camille Lopez fut malgré lui le meilleur symbole, grillant dans un excès d’enthousiasme le fruit d’une feinte de passe croisée d’école. «Les autres ont un peu plus d’excuses que moi… Ce que j’ai fait, c’est une faute professionnelle. Il n’y a pas eu d’incidence car le score est large mais c’est quelque chose d’inacceptable. On en sourit ce soir mais moi, cela ne me fait pas trop rire… C’est un manque de concentration et à ce niveau ce n’est pas possible. »


En pénitence, l’ouvreur tournera ce lundi la roue des gages qu’il a lui-même instaurée. Mais qu’il se rassure : malgré cette grosse boulette, le capitaine a malgré tout montré le bon exemple en transformant de manière chirurgicale les dix essais des siens et, surtout, en les exhortant continuellement à ne jamais rien lâcher. «Quand tu commences à prendre le large au score, tu peux rapidement commencer à faire n’importe quoi, soufflait Lopez. La satisfaction collective, c’est d’avoir su rester dans nos schémas et respecté jusqu’au bout cette équipe de Bayonne. »


« Nous ne nous sommes pas énervés alors que nous aurions pu nous frustrer rapidement. Nous avons été consistants de bout en bout sur la conquête et les fondamentaux, prolongeait le manager Franck Azéma. Il y a eu de la rigueur sur les zones de ruck. En défense, nous avons été présents tout au long du match. Si Bayonne a lâché après l’heure de jeu, pour la première fois de la saison, c’est simplement que nous avons fait les choses dans l’ordre.C’est pour cela qu’il y a un score si ample à la fin. Les joueurs ont été très solidaires. Ils ont capitalisé de la confiance. »


Et consolidé leur place dans les six premiers tout en profitant de la défaite de l’UBB pour s’installer à une jolie quatrième place qu’il s’agira désormais de consolider la semaine prochaine à Agen. Mission qui paraît loin d’être impossible, si les Auvergnats maintiennent le même niveau de rigueur dans la performance…

 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?