Massy - Bourgoin, un maul et des bas

  • Les Massicois sont passés proches de la correctionnelle. Décidément, cette saison de Nationale n’est pas celle que l’on attendait pour des Franciliens, qui visaient la montée en début de sasion. Photo MaxPPP
    Les Massicois sont passés proches de la correctionnelle. Décidément, cette saison de Nationale n’est pas celle que l’on attendait pour des Franciliens, qui visaient la montée en début de sasion. Photo MaxPPP
Publié le

Ce match d’une belle intensité a été remporté sur le fil par des Massicois toujours peu à l’aise au moment de conclure.

Il n’a pas manqué grand-chose aux Berjalliens pour faire une victoire d’étape de ce voyage pourtant entrepris les mains en haut du guidon. Des titulaires placés sur le banc et un départ prévu le jour du match sont généralement des actions annonciatrices d’un revers envisagé. En y rajoutant la décision d’un maire de refuser leur accueil à midi au restaurant qu’ils avaient réservé (lire ci-dessus), le déplacement en urgence dans une cantine d’entreprise, et au moment d’y parvenir, la panne de leur bus dans une petite montée, on a obtenu aussi un match décalé de trente minutes, et supposait-on, une entame de jeu très moyenne par une équipe empêchée dans sa préparation. Voilà, Bourgoin devait se faire bouffer. Au lieu de quoi les hommes de Jean-Henry Thubert, rentrant dans la partie avec une belle énergie, ont bousculé immédiatement l’édifice local. Et durant le reste de la partie, ils ont tenu la dragée haute à ces Franciliens trop fébriles pour les assassiner, finissant à quatre points de leurs vainqueurs, à la sortie d’une rencontre dont ils ont failli faire une arnaque. Si les Massicois ont encore manqué d’opportunisme dans leurs moments forts, les Berjaliens ont fait feu de tout bois.

Une difficulté offensive récurrente

Le "golfeur" Nicolas Cachet cueillant les balles comme il sait le faire, de ses frappes en touchés subtils, les pénalités ont donné des points. La seule vraie percée du match à leur crédit, celle de l’excellent troisième ligne centren Camille Jarreau, leur a fourni un essai lors du premier acte. Quant au changement complet de la première ligne intervenu en seconde mi-temps, il a donné lui aussi un essai, de pénalité, sur deux grosses mêlées enfoncées. La moindre flammèche a allumé un feu de bois et, à cinq minutes du terme, Bourgoin menait la danse. "C’est dommage de ne pas être parvenu à conserver notre avantage, a regretté Jean-Henry Hubert. C’est peut-être un résultat qui nous manquera à la fin si nous sommes toujours en course pour la qualification." Une course dans laquelle les Massicois restent impliqués, par la grâce de leur maul victorieux de la 84e minute, construit à quinze joueurs dans un moment de grande détresse.

Une défaite les aurait éliminés. Au contraire, dans la configuration de cette courte victoire assortie de l’échec d’Albi, ils sont allés chercher au mental, à défaut d’intelligence, l’amélioration de leur condition comptable. "Nous manquons tellement de froideur dans nos périodes de domination, pestait l’entraîneur des avants Mathieu Bonello. Ce sont des instants qui requièrent une application absolue que nous ne fournissons toujours pas. Nous traînons cette insuffisance de match en match. Mais bon, les joueurs se sont accrochés et ils sont allés chercher ce succès. Donc le moment reste positif malgré cette difficulté que nous ne parvenons pas à dépasser". Juste avant de se lancer dans une double confrontation déterminante face à Bourg-en-Bresse, cette insuffisance fait débat : cette équipe de Massy sera-t-elle suffisamment costaude pour gagner contre un mastodonte en pleine possession de ses moyens, ces matchs qu’elle ne parvient jamais à vraiment débloquer ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?