Valence-Romans K.-O. debout

  • Valence-Romans K.-O. debout
    Valence-Romans K.-O. debout Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Montois se sont imposés avec le bonus offensif en terres drômoises et se donnent un peu d’air pour l’avenir. 

Les Damiers ont vécu une soirée cauchemardesque dans une rencontre qui les opposait à un concurrent direct pour le maintien, ils ont craqué dans le dernier quart d’heure. La rencontre avait débuté au plus mal pour les hommes de Johann Authier. Dès la première minute, l’un des cadres des lignes arrière Mensa écopait d’un carton jaune ce dont profitaient les Montois pour inscrire leur premier essai à la 5e minute. À la 10e minute, nouveau coup du sort pour les Damiers. Goumat, un des tauliers du pack, était exclu définitivement par M. Datas. Les Landais avaient quant à eux choisi de jouer sur la largeur. À chaque action ils amenaient ainsi le danger dans le camp drômois, à l’image de Naitavu intenable et véritable électron libre sur le terrain. Il ne restait plus qu’aux coéquipiers d’Armary de relever les manches et de faire preuve de courage et d’abnégation. C’est ce qu’ils firent grâce à Javaux auteur des 13 points de son équipe en première période. Cette détermination leur permit de revenir à un petit point seulement de leur adversaire à la 52e mais, par deux choix discutables, une pénaltouche vendangée et une mêlée perdue à cinq mètres l’en-but montois, ils remettaient leur adversaire en selle. La fatigue aidant, ils ne pouvaient suivre le rythme infernal des Montois qui s’en donnaient à cœur joie à l’image de l’essai inscrit par Wakaya sur une relance de leurs 22 mètres. Les dernières minutes devenaient alors un calvaire pour les Damiers qui lâchaient définitivement prise.

L’humilité des Montois

Le manager général de Mont-de-Marsan, Patrick Milhet, se satisfaisait de la tournure du match : « J’aurais signé tout de suite si on pouvait prendre 5 points à Valence-Romans. On est arrivé avec les crocs. On a essayé de mettre un peu plus de contenu et d’agressivité sur ce match. Je pense que les fondamentaux de rugby ont été respectés. Ceci dit Valence-Romans n’a pas été gâté, en supériorité numérique, des espaces ont été trouvés. Mais cette victoire n’aura de sens que s’il y a une continuité… » A contrario, pour les Damiers ce fut la douche froide. « On est K.-O. debout. Bien sûr c’est compliqué… On a eu l’occasion de passer devant à la 63e minute. On a dépensé beaucoup d’énergie pour rester dans le match. Oui c’est dur, on avait l’opportunité de se sortir de la zone rouge… Il va maintenant falloir se serrer les coudes. Tant qu’on n’est pas morts il faut se battre », lâchait le coach drômois, Johann Authier.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Denis Ravanello
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?