La Covid jusqu’à la lie

  • La Covid jusqu’à la lie
    La Covid jusqu’à la lie Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Plutôt sereine depuis la prise en mains de Fabien Galthié en janvier 2020, l’équipe de France fait aujourd’hui face à sa première situation de crise. En sortira-t-elle indemne ?

Peut-on parler de foyer épidémique, maintenant que le XV de France compte neuf de ses membres positifs à la Covid-19? D’évidence, oui. Pour la sélection tricolore, jusqu’ici lancée à pleine vitesse vers un premier grand chelem depuis 2010, le « cluster » s’est donc déclaré en début de semaine : le premier cas recensé par le staff médical des Bleus concerna un préparateur physique du groupe France et, dans la foulée, l’épidémie connut la flambée attendue, à tel point qu’aujourd’hui, cinq joueurs (Arthur Vincent, Julien Marchand, Antoine Dupont, Mohamed Haouas et Gabin Villière) et quatre membres du staff (Fabien Galthié, William Servat, Karim Ghezal et le préparateur physique en question) sont toujours à l’isolement.

Les joueurs cités, tous titulaires face à l’Italie et l’Irlande lors des premiers rounds du Tournoi des 6 Nations, n’affronteront pas l’Ecosse à Paris. Dans un tel contexte, le XV de France peut-il vraiment poursuivre sa marche en avant? Parviendra-t-il à faire abstraction de l’environnement et, privé de son meilleur joueur (Dupont), de son lanceur le plus fiable (Marchand) et de la pierre angulaire de sa mêlée fermée (Haouas), trouvera-t-il la clé face à une équipe britannique plutôt séduisante depuis le début de la compétition ? Ce sont autant de questions qui restent aujourd’hui en suspens et, autant ce groupe France a prouvé lors de la Coupe d’automne des Nations qu’il savait réagir dans l’adversité, autant la situation inédite à laquelle il est à présent confronté est, selon plusieurs sources à l’intérieur du groupe, nerveusement éprouvante. 

La bulle sanitaire inefficace

Ce lundi, les derniers résultats des tests Covid sont attendus non sans appréhension du côté de Marcoussis, où les joueurs négatifs sont rassemblés depuis dimanche soir. Dans la foulée de ces derniers résultats, le sélectionneur Fabien Galthié, à l’isolement au CNR toute la semaine dernière, décidera de la façon dont se dérouleront les entraînements, l’entraîneur de l’attaque (Laurent Labit) et celui de la défense (Shaun Edwards) étant aujourd’hui les seuls membres du staff technique encore en capacité de travailler. 

Quelle est l’origine du cluster ? Un malheureux concours de circonstances, une faille dans la bulle ou le rôle de France 7, partenaire d’entraînement du XV de France durement touché par la Covid juste avant que l’infection ne se propage de façon plus globale ? De source fédérale, on sait simplement que l’encadrement des Bleus fut prévenu d’un cas positif dans les rangs septistes le samedi  précédant la rencontre en Irlande, alors que la sélection était déjà sur les lieux et devenait, par la force des choses, « cas contact » du joueur à 7 en question. Jusqu’ici, aucun positif n’a été recensé au sein de l’équipe d’Irlande. Quoi qu’il en soit, c’est dans un bien étrange climat que le XV de France, pour lequel la bulle sanitaire fut d’une totale inefficacité, aborde le troisième match du Tournoi des 6 Nations. Une étape historiquement décisive pour les équipes en lice pour la victoire finale, dans la compétition.... 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?