L'enseignement du week-end : Clermont se rapproche de la qualification en Top 14

  • Les Clermontois de Kotaro Matsushima ont fait la bonne opération dans le haut du tableau avec les défaites de Toulouse et de Bordeaux-Bègles.
    Les Clermontois de Kotaro Matsushima ont fait la bonne opération dans le haut du tableau avec les défaites de Toulouse et de Bordeaux-Bègles. Photo Vincent Duvivier
Publié le

En même temps qu’ils pulvérisaient Bayonne, les Auvergnats profitaient de résultats favorables pour se donner de l’air, dans l’optique de la qualification.

Il n’y a pas si longtemps, la qualification de l’ASMCA au terme de cette phase régulière n’avait rien d’une évidence. Rien d’hypothétique non plus, mais quelques accrocs surprises, en chemin, comme la défaite à Bayonne ou les trois revers à domicile (Montpellier, Racing et UBB) les laissaient sous pression, dans la course aux six premières places. « On a démarré sur une grosse rencontre face à Toulouse. L’équipe était tout de suite dans le bain mais ensuite, il nous a manqué de la régularité, admettait Judicaël Cancoriet, dans le Midol mag de la semaine dernière. Nous avons parfois livré de grosses prestations, mais il y a d’autres matchs qu’on ne doit jamais perdre. Pourtant, on les a perdus. Du coup, le bilan est mitigé. Correct. Malgré tout, nous avons toujours été dans le peloton des six qualifiés ou, en tout cas, jamais décrochés. Comptablement, on est dans les clous. Même si ce n’est pas trop dans les habitudes de l’ASM de ne pas figurer aux avant-postes… »

Une situation de pression à laquelle les Clermontois ne sont effectivement pas habitués, depuis quinze ans. Qui s’explique aussi par la densité nouvelle du Top 14, où une dizaine d’équipes peuvent, chaque début de saison, légitimement briguer une qualification et donc un titre. « Toutes les équipes se sont armées, c’est vrai. Il y a quelques années, six équipes étaient prédestinées à se qualifier, dès le début de la saison. Ce n’est plus le cas » admettait encore Cancoriet. Un resserrement dont les Auvergants sont toutefois sur le point de s’extraire, au classement. Une meilleure fortune au bénéfice de leurs derniers résultats (une seule défaite lors des six derniers matchs), à nouveau positifs après une période décembre-janvier franchement ratée. Surtout, le calendrier immédiat parle pour eux.

À Agen pour prendre le large

Ce week-end, la fessée administrée à l’Aviron bayonnais leur a permis de se replacer à la quatrième place. Encore loin du trio de tête La Rochelle-Racing-Toulouse, Clermont pourrait bientôt les rejoindre dans un club des quatre « presque qualifiés ». Avec désormais sept longueurs sur le septième et premier non-qualifié, Lyon. Un premier matelas confortable et qui ne demande qu’à s’accroître : les Clermontois comptent toujours un match de moins que leurs poursuivants. Une cartouche « gratuite » qu’ils iront tirer à Agen, le week-end prochain, en rattrapage de la 16e journée de Top 14.

Face à SUALG, qui n’a pas remporté le moindre match cette saison, tout autre résultat qu’une victoire serait un affront pour l’ASM. Virtuellement, les Auvergnats pourraient donc basculer avec onze ou douze points d’avance, à l’entame du sprint final. Déjà rédhibitoire pour leurs concurrents ? Il y a tout pour le croire. Même la fin de saison leur réserve cinq déplacements en huit matchs, l’ASMaura l’occasion, à Agen, de mettre un premier pied en phases finales.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?