Les Blues veulent rêver plus grand

  • Les Blues célèbrent un essai face aux Chiefs
    Les Blues célèbrent un essai face aux Chiefs Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après le Super Rugby AU, c’est au tour du Super Rugby Aotearoa de faire son retour. Midi Olympique vous propose une présentation des 5 franchises qui participent à cette compétition entre équipes néo-zélandaises. Place à la quatrième et avant dernière équipe présentée, les Blues.
 

La saison dernière : Une deuxième place frustrante

La première édition de ce Super Rugby Aotearoa fut forcément décevante pour les Blues puisqu’ils ont échoué à la deuxième place avec le même nombre de points que les Crusaders même s’ils avaient un match de plus que leurs adversaires. Les deux formations ne se sont affrontées qu’à une seule reprise puisque leur deuxième match, prévu en août, a été annulé en raison de la pandémie. Pourtant, les Bleus ont réalisé le parcours presque parfait en ne s’inclinant qu’à deux reprises, la première fois face à ces mêmes Crusaders et la seconde de deux petits points face aux Hurricanes, défaite qui a sans doute coûté le titre à cette équipe. 

L’objectif : Battre les Crusaders 

Cette saison, l’objectif est clair pour la franchise d’Auckland. Le titre et rien d’autre. Cependant il faudra faire avec les contraintes liées à la Covid-19 et les joueurs de Leon MacDonald en ont déjà subi certains effets. En effet, la présaison a été tronquée du côté d’Auckland. La Covid-19 est venue interrompre la préparation des Blues mais MacDonald a tenu à ne pas voir que les côtés négatifs «Ce n'est pas idéal mais ce n'est pas non plus la fin du monde. Souvent, vous avez des blessures et la semaine pour beaucoup de joueurs pourrait de toute façon commencer un jeudi. Nous regardons du bon côté - le fait que nous soyons sur les pelouses est un énorme soulagement et nous devons apporter beaucoup d'énergie les deux prochains jours pour rattraper le retard». Pas idéal donc, mais pas non plus ingérable. 

Les Blues ont donc disputé un seul match face aux Chiefs et Crusaders dans une rencontre à 3 où chaque équipe à disputer deux mi-temps de 40 minutes. Avant le match l’ancien trois-quart centre des All Blacks avait déclaré « Nous avons eu un peu de temps pour nous rattraper, nous voulons nous concentrer sur les éléments de base et ainsi partir de ce match vers notre première rencontre de la compétition qui arrive très vite. » Ce match fut l’occasion de lancer les nouvelles recrues et les jeunes mais aussi de relancer les All Blacks de retrouver du rythme. 

26 - 19 win against the @crusadersrugby

Jonathan Ruru with a 1st half hat-trick ?\ud83d\udc99#WeAreTheBlues #BluesAllDay pic.twitter.com/vAEAa6mdLB

— The Blues (@BluesRugbyTeam) February 20, 2021

Pour la franchise d’Auckland, la route vers le sacre débutera par une rencontre face aux Hurricanes à Wellignton. Un premier test, qui dévoilera si, oui ou non, les anciens coéquipiers de Beauden Barrett peuvent prétendre à venir jouer des coudes avec les Crusaders et ainsi batailler pour le titre.

Les recrues : du lourd est arrivé à Auckland

Les Blues veulent lutter pour le titre et les renforts arrivés cet été devraient les aider à accomplir cette mission. En effet, plusieurs joueurs ont débarqué à Auckland. D’abord Nepo Laulala. Le pilier All Black (29 ans ; 29 sélections) est un réel ajout à une première ligne qui avait déjà fière allure. Le Néo-Zélandais est connu pour sa force en mêlée malgré quelques lacunes dans le jeu. Son arrivée à Auckland pourrait le libérer. À l’arrière, Bryce Heem (32 ans) est de retour dans son club. Alors qu’il était parti du club en 2015 et après un passage par Toulon notamment, l’arrière de formation, est revenu au pays et c’est donc tout logiquement qu’il a de nouveau signé à Auckland. Enfin, les Blues vont pouvoir faire éclore deux pépites arrivées à l’intersaison. Le deuxième ligne Sam Darry et le centre ou ailier Jacob Ratumaitavuki-Kneepkens. Ces deux jeunes à très fort potentiel risquent de devenir les futures attractions du Super Rugby et il faudra jeter un œil sur eux. Ce recrutement d’expérimenté associé à des jeunes peut faire très mal. À voir comment Leon MacDonald souhaitent les utiliser.

La star : l’étoile montante Caleb Clarke  

Beauden Barrett n’est plus là. La star des All Blacks et des Blues a signé pour un an au Japon dans la franchise des Suntory Sungoliath. Un choix encouragé par la fédération néo-zélandaise afin de soulager quelque peu la pression financière liée à la crise sanitaire. L’année dernière, Caleb Clarke s’est littéralement révélé aux yeux de la planète rugby à seulement 21 ans. Doté d’un physique incroyable (1,89 mètre pour 107 kilos), de quoi sérieusement inquiéter les défenses adverses, le jeune All Black a fait sensation par les essais qu’il a inscrits. Déjà comparé à Jonah Lomu, son physique couplé à ses qualités d’accélération le rendent difficile à plaquer et tant qu’il est en mouvement, il est un poison pour ses adversaires. Sa puissance et sa capacité à briser la ligne tout en battant les défenseurs à volonté est déconcertante. Plus qu’un simple marqueur, il est doté d’une intelligence rare qui prend le temps d’analyser et de prendre la bonne décision, qui lui permet de créer des opportunités également pour les autres (9 passes décisives la saison passée). Si les Blues veulent remporter ce Super Rugby Aotearoa, Caleb Clark devra être en très grande forme pour guider ses coéquipiers jusqu’aux sommets. 

La jeune pépite Néo-zélandaise, Caleb Clarke, face aux Highlanders
La jeune pépite Néo-zélandaise, Caleb Clarke, face aux Highlanders Icon Sport - Icon Sport

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yohan Lemaire
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?