Conscients et consciencieux de Rouen

  • Impressionnant pour son premier match face à Montauban, Abraham Burger sera aligné comme joueur d’impact face à Oyonnax.
    Impressionnant pour son premier match face à Montauban, Abraham Burger sera aligné comme joueur d’impact face à Oyonnax. Midi-olympique - Stephanie Biscaye
Publié le

Pas suffisamment dans le tempo face à Montauban, les Normands n’ont ramené qu’un point. On pourrait s’en contenter, mais un point par un point ils ne sont pas près de se sauver. Il faudra proposer autre chose face à Oyonnax.

Rouen est à l’affût des deux derniers du classement, Soyaux-Angoulême et Valence-Romans, qui pour le moment lui permettent d’avoir la tête hors de l’eau (mais que la tête). Plombés par un mauvais résultat face à Colomiers à domicile, puis à un seul point ramené de Montauban, les Rouennais sont clairement à la traîne. Ce qui peut rassurer, c’est que derrière ça n’avance pas plus, et que se déplaçant pour l’un à Perpignan (Valence-Romans) et l’autre recevant Vannes (Soyaux-Angoulême), Rouen est encore le mieux placé en recevant Oyonnax. De plus Rouen recevra Soyaux-Angoulême fin mars et à l’avantage point terrain sur Valence-Romans. Alors bien sûr, avant tous ces calculs, on peut aussi parler rugby et contenu, car Rouen a de très bonnes phases, dans l’occupation et la mêlée, mais est constamment dominé en maul et en touche, perdant de précieuses munitions. Richard Hill analyse aussi que Rouen est inconstant, les joueurs savent toujours ce qu’il ne faut pas faire, mais continuent à le faire, et les pénalités pleuvent. L’esprit tueur compte aussi, et Rouen n’arrive jamais à tuer les matchs et pire, les perd souvent sur des moments de déconcentration face à Colomiers (deux essais en 10 minutes) ou Montauban (un essai à la 5e et un autre à la 41e).

Prendre des points

Il faut donc être conscient de cela pour travailler consciencieusement à l’éviter. Rouen s’est donc employé toute la semaine à travailler les combinaisons et le soutien, mais espère aussi que le temps permettra du jeu, car les Normands ont bien conscience qu’il faudra trouver des brèches pour aller à l’essai. Rouen est une petite équipe en termes d’essais marqués, et ne souhaite pas le rester. Les ailes seront sollicitées, et ce sont d’ailleurs deux très bons réceptionneurs qui ont été positionnés : Surano qui a rarement déçu et Milhorat qui glisse de l’arrière à l’aile et dont on connaît les qualités sur ballon haut. Burger, impressionnant pour son premier match face à Montauban, a pu réviser les nouvelles règles pour être moins pris par la patrouille. Il est de nouveau aligné, comme joueur d’impact et perceur de coffres, la nouvelle recrue sud-africaine est déjà en phase et performant. Il a aussi été très bon au plaquage, bien aidé par Louis Marrou, Enzo Mondon et Peleseuma qui ont plaqué plus de quinze fois chacun face à Montauban, un vrai match de défense.

Alors comment battre Oyonnax ? Tout simplement en réitérant la performance réalisée face à Grenoble, Rouen menant à la mi-temps 19 à 0, sans qu’il n’y ait rien à redire. Il faudra être rapide et précis, défendre haut et fort sans se faire pénaliser, couper les extérieurs tout en étant vigilant sur le champ profond pour éviter que Beauxis prenne ses aises. Ne pas oublier non plus le match en retard entre Mont-de-Marsan et Valence-Romans (l’un juste devant et l’autre juste derrière au classement) qui aura son importance, il est donc urgent de prendre tous les points possibles pour éviter d’être au final, le dindon de la farce.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gaël LECOEUR
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?