Décryptage : Alldritt vu par Dallaglio

  • Laurence Dallaglio
    Laurence Dallaglio Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Enthousiasmé, lawrence Dallaglio, l’ancien 3e ligne anglais champion du monde en 2003 n’hésite pas à classer le Rochelais parmi les meilleurs spécialistes du poste au monde. et même devant Billy Vunipola, dont il critique la forme actuelle...

Sur ses dernières performances

"Je suis de près le rugby européen par le biais de la Coupe d’Europe et je savais qu’Alldritt était l’homme à suivre, tant en club qu’en sélection. Il fait partie des joueurs de demain. Il est vraiment fort. Dans un seul match, cela ne le dérange pas de faire 20 plaquages, d’aller ralentir les sorties adverses dans les rucks, de porter 15 ou 20 fois le ballon pour aller défier la défense, ou encore aller coller des déblayages autoritaires dans les rucks offensifs. Il est clairement un leader, un mec que l’on suit sur le terrain. Chaque week-end, il se donne sans compter et tient la ligne. Et puis je trouve qu’il prend beaucoup de plaisir à jouer : cela se voit sur le terrain, il se régale à participer à un maximum de séquences de jeu."

Sur ses qualités techniques

"Depuis quelques mois, je trouve qu’il a progressé sur son indiscipline, qui est un problème courant quand on est jeune et que l’on déborde d’énergie. Je note aussi sa capacité à gagner des mètres après avoir été plaqué par l’adversaire. Ça, c’est une qualité rare chez les joueurs. J’aime le fait qu’il ne va pas directement au sol, et qu’il essaye de gagner quelques mètres ou de faire jouer derrière lui. C’est une qualité très importante pour un numéro huit, parce que cela rend votre équipe plus dominante et dangereuse sur la ligne d’avantage. Et puis il abat un travail phénoménal parce qu’il est endurant et peut tenir quatre-vingts minutes. Pour moi, c’est un joueur très complet qui sait tout faire. C’est un vrai numéro huit. Ce poste demande ce profil très complet, de joueur capable de tout faire car un troisième ligne centre fait partie des aiguilleurs du jeu. On ne peut pas se permettre d’avoir quelqu’un de moyen à ce poste, ou quelqu’un qui ne s’engage pas à 100 % dans le jeu. Un huit doit être capable de gestes qui changent la face d’une rencontre. Grégory possède ces qualités rares."

Sur son éclosion au niveau professionnel

"Je savais qu’il jouait en amateur il y a encore quelques saisons. C’est une bonne chose, car cela veut dire qu’il est frais, qu’il n’a pas connu des cadences élevées depuis son plus jeune âge. Et puis cela montre que l’on n’est pas obligé de passer par les filières fédérales pour réussir. À mon sens, c’est une bonne chose. Je dis certainement cela parce que j’ai connu la même trajectoire : je n’ai pas joué au niveau international avant mes 22 ans."

Sur le fait qu’il puisse postuler au XV mondial

"Aujourd’hui, il ne fait aucun doute qu’il ferait partie des quelques joueurs qui seraient dans la discussion. C’est toujours subjectif, d’autant que toutes les nations n’ont pas joué dernièrement, mais il fait clairement partie des meilleurs. Et s’il continue à progresser, il deviendra un formidable joueur dans les années à venir. J’ai vraiment hâte de le voir encore évoluer, avec La Rochelle et l’équipe de France."

S’il devait choisir entre Grégory Alldritt ou Billy Vunipola ?

"Au moment où l’on parle, il n’y a pas photo : le numéro huit de l’équipe d’Angleterre est bien loin de son niveau optimal, et de sa meilleure forme. Il doit d’ailleurs la retrouver au plus vite, car son équipe a besoin de lui. Leur duel à Twickenham sera d’ailleurs très intéressant à suivre. D’un côté, vous avez une valeur sûre du rugby international qui compte presque soixante sélections (58 pour l’instant, N.D.L.R.) et en face vous avez une valeur montante du rugby mondial, un jeune joueur qui n’en est qu’au début de son aventure au plus haut niveau mais qui affiche un potentiel incroyable. Billy Vunipola est largement capable de faire des matchs comme ceux qu’Alldritt a produit dernièrement. Le seul problème, c’est que nous n’avons pas vu ces performances depuis un petit moment maintenant… Son challenge sera donc de retrouver son niveau."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?