Face à l'Écosse, Alldritt devait être capitaine

  • Gregory Alldritt (France).
    Gregory Alldritt (France). Icon Sport
Publié le , mis à jour

Installé comme titulaire pendant le Mondial 2019, Grégory Alldritt s’est depuis lors imposé comme le grand numéro 8 attendu par le rugby français, au point d’incarner une référence mondiale. Pas un hasard, si ce dernier aurait dû être capitaine face à l’écosse, en l’absence de charles ollivon…

Depuis combien de temps le XV de France n’avait-il pas compté dans ses rangs une référence mondiale au poste de numéro 8 ? La question peut paraître sévère, bien sûr. Elle n’en demeure pas moins d’acuité, si l’on veut prendre au pied de la lettre la notion de "référence mondiale" et tout ce qu’elle implique. Une anomalie, à l’évidence, pour un pays qui avait formé au vingtième siècle quelques-uns des joyaux tels que les Cécillon, Rodriguez, Joinel, Herrero, Bastiat, Barthe (et on en passe…) unanimement craints et respectés dans tous les pays du monde…

Et puis, Grégory Alldritt est arrivé. Sur la pointe des pieds d’abord, au point de se contenter de quelques minutes lors de ses premières entrées en jeu pendant le Tournoi 2019, et même d’une première titularisation en Italie au poste de… troisième ligne aile. Cela avant de régler toute la concurrence dès le stage de préparation pour la Coupe du monde, où ses qualités sautèrent aux yeux de "l’adjoint comme les autres" Fabien Galthié, qui en fit son titulaire aux côtés d’Antoine Dupont et Romain Ntamack, afin de préparer l’avenir… Bien lui en prit, puisqu’aux côtés de ses deux comparses toulousains, le Rochelais a pris une épaisseur considérable. Et l’a confirmée…

Leader dans l’âme

Élu à trois reprises homme du match lors du Tournoi 2020, Grégory Alldritt enchaîne depuis plus d’un an les prestations d’exception, dans la lignée de celle qu’il produisit voilà quinze jours à Dublin. Intelligent (il est inscrit en Licence Physique-Chimie à l’université de La Rochelle, qu’il avoue avoir mis en stand-by le temps de sa carrière internationale), à l’aise dans le jeu de mouvement et de désordre prôné par les Bleus, Alldritt s’avère surtout redoutable dans le combat pour le gain de la ligne d’avantage, avec ou sans le ballon. De quoi incarner un homme protée d’autant plus indispensable qu’en l’absence des Marchand, Ollivon, Dupont, Ntamack et autres Dulin, c’est très certainement lui qui aurait dû porter les galons du XV de France ce dimanche, ainsi qu’il avait commencé à le faire cette saison avec son club de La Rochelle. Partie remise, très certainement...

Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?