Grenoble ou le roulement habile

  • Grenoble ou  le roulement habile
    Grenoble ou le roulement habile Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après sept matchs consécutifs, le staff isérois n’a d’autre choix que de reposer certains organismes ce week-end.

Comment enchaîner sans encombres dix matchs sans la moindre semaine de repos, dans un championnat aussi exigeant que ce Pro D2 ? Ne cherchez pas la réponse, puisqu’elle n’existe évidemment pas... Les Isérois le savent bien, qui commencent logiquement à tirer la langue après un enchaînement démentiel de sept rencontres. Voilà pourquoi, partant du principe que Nevers et Colomiers s’affrontaient jeudi soir et qu’une des deux équipes devrait logiquement perdre des plumes sur la pelouse du Pré-Fleuri, les Isérois ont choisi de procéder à un large remaniement de eur XV de départ, à l’heure de se déplacer chez des Biarrots beaucoup trop loin devant au classement. C’est bien connu : qui veut voyager loin ménage sa monture et à ce titre, Stéphan Glas avait préparé le terrain bien en amont, après la dernière victoire face à Aurillac. « Il va falloir gérer certains organismes, parce qu’on en est à 7 matchs de suite, qu’il y en a encore trois à disputer avant la prochaine trêve et qu’on commence à être en difficulté à certains postes, comme en troisième ligne ou au centre... »

Une référence, évidemment, aux blessures de Thibaut Martel et Clément Ancely, mais aussi à celles de Romain Fusier et Romain Trouilloud, tandis qu’Andreï Ostrikov a rejoint la sélection russe et sera indiponible cinq semaines, périodes de quarantaines comprises... Alors, ajoutez à cela les mises au repos de cadres comme Escande, Fifita, Orioli, Tupuola ou le capitaine Blanc-Mappaz, et vous comprendrez un peu mieux à quel point le FCG se présenter à Aguiléra un XV de départ largement remanié. de quoi conclure à l’impasse pure et simple ? « En tant que septième, on n’a pas notre destin entre les mains alors pour nous, le sprint est lancé, raffûtait Stéphane Glas. Il n’y a pas de question à se poser, il faut baisser la tête et foncer, en espérant ne pas être chocolat et terminer à la place du c… à cause de notre mauvaise première partie de saison. » À charge donc aux habituels « réservistes » et aux joueurs de retour de blessure de ramner quelque chose de ce long voyage au pays basque, qu’ils négocieront pour une fois sans trop de pression...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?