Laclayat : « Un objectif de performance »

  • Laclayat : « Un objectif de performance »
    Laclayat : « Un objectif de performance » Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le pilier d'Oyonnax Thomas Laclayat parle de ses ambitions personnelles et celles de son club alors que les Haut-bugistes sont 4e au classement.

Vous faites partie de la génération « made in Oyo » qui désormais alimente le groupe professionnel. Qu’en retirez-vous ?

C’est pour moi à la fois une fierté et une récompense. Je suis natif de la région et j’ai été formé à Oyonnax. Depuis quelques années le club a décidé de miser sur la formation et peu à peu des joueurs issus de sa filière accèdent au professionnalisme. J’ai la chance d’en faire partie. Cela contribue à redonner au club une identité qu’il avait peut-être un peu perdue à un moment.

Aujourd’hui, avec 18 matchs disputés depuis le début de saison, dont 12 comme titulaire, vous en êtes devenu un élément incontournable. Comment jugez-vous cette évolution ?

La saison passée j’avais disputé 17 matchs, mais pas un seul comme titulaire. En début de saison, entre les cas de Covid et les blessures qu’a connu le groupe, j’ai su saisir ma chance. Mon objectif était de justifier la confiance que l’on m’accordait et de prouver que je suis capable de commencer les matchs et de les enchaîner.

Oyonnax, après un passage difficile, reste sur un nul et deux succès consécutifs. Est-ce un nouveau départ ?

Nous sommes en train de retrouver ce que nous avions connu en début de saison quand nous avions enchaîné huit matchs sans défaite. Ensuite il y a eu le match perdu à domicile contre Vannes dont nous avons eu du mal à nous remettre. Nous nous sommes replacés dans le bon sens. Nous venons de prendre onze points en trois matchs, dont deux disputés en déplacement. Il faut poursuivre dans cet élan.

Avec quelles ambitions ?

Nous voulons prendre chaque match qui vient comme une finale. Il en reste dix, nous les aborderons tous avec la même motivation, le même objectif de performance, le but étant d’être au rendez-vous des matchs éliminatoires.

En cherchant à combler l’écart qui vous sépare du duo de tête ?

Nous ne regardons ni devant ni derrière. Nous nous sommes un peu perdus à le faire à un moment. L’objectif est de terminer dans les six premiers. On fera les comptes à la fin.

Votre victoire bonifiée en Provence peut-elle marquer un tournant de la saison ?

Lors de ce match nous avons retrouvé du plaisir et de la confiance. C’est ce qui nous manquait. Nous avons eu la confirmation qu’en étant capables de mettre en place ce que nous travaillons toute la semaine nous pouvons être difficiles à battre. Notre premier essai, sur un ballon porté, nous a soudés. Il a été déterminant. Sur nos derniers matchs, nous manquions d’alternance, nous n’arrivions pas à construire après notre conquête. À Aix nous nous sommes retrouvés. L’an passé notre victoire en Provence nous avait permis d’amorcer une grosse série. Nous sommes capables de récidiver.

Pensez-vous au voyage à Rouen, à la réception de Perpignan ?

Pour le moment juste au match contre Rouen. C’est une équipe qui base son jeu sur la défense, qui ne laisse pas beaucoup d’occasions à ses adversaires. Il faut aller chercher des points à Rouen pour entretenir notre dynamique.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Propos recueillis par Jean-Perre Dunand
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?