Les Hurricanes invités surprise ?

  • Les Hurricanes invités surprise ?
    Les Hurricanes invités surprise ? Steve Haag / Icon Sport - Steve Haag / Icon Sport
Publié le

Après le Super Rugby AU, c’est au tour du Super Rugby Aotearoa de faire son retour. Midi-Olympique vous propose une présentation des 5 franchises qui participent à cette compétition entre équipes néo-zélandaises. Fin des présentations aujourd'hui avec les Hurricanes, outsiders de la compétition.

La saison dernière : capables du meilleur… mais sans régularité

La première édition du Super Rugby Aotearoa a été faite de paradoxes pour les Hurricanes. La franchise de la capitale a battu au moins une fois toutes les équipes qu’elle a eu à affronter. Mais elle a aussi perdu trois matchs et a fini avec une différence de points négative. Le début de saison, ponctué de deux défaites, a très vite compliqué les choses pour les coéquipiers de T.J Perenara. Au final, ils se sont classés 3e au classement, derrière les Crusaders et les Blues.

Les Hurricanes étaient vus, et le sont cette année encore, comme des outsiders derrière les franchises de Christchurch et d’Auckland. Pourtant, l’équipe de Wellington a battu les deux favoris lors des 6e et 7e journées de la première édition du Super Rugby Aotearoa. Une après un chassé-croisé face aux Blues (29-27), et une autre retentissante sur la pelouse des Crusaders (32-34). Le succès ramené de Christchurch est d’autant plus marquant qu’il met fin à une série d’invincibilité de 37 matchs à domicile pour les Saders ! C’est dire si les Hurricanes sont capables de gagner un match contre chacune des équipes présentes dans la compétition.

 

L’objectif : être l’invité surprise

La saison dernière est donc frustrante, mais pleine de promesses. Les hommes de Jason Holland doivent cette saison progresser dans leur régularité et enfin repasser devant les Crusaders, quadruples champions en titre. Renouer avec le succès comme en 2016, les Hurricanes devront le faire sans leur demi de mêlée international T.J Perenara qui a décidé cette saison de partir au Japon, à l’instar de nombre de ses compatriotes. Si important dans l’équipe, il est est remplacé par l’ancien des Blues Jonathan Taumateine qui doit apporter plus de garanties qu’il ne l’a fait l’année passée. Le recrutement de Luke Campbell au poste est aussi fait pour compenser ce départ.

Ce chantier est en cours alors même que celui du poste de demi-d’ouverture continue de faire débat. Après le départ de l’irremplaçable Beauden Barrett en 2019, les Hurricanes peinent à retrouver leur rythme à l’ouverture. Si Jackson Garden-Bachop assure le poste depuis la saison dernière, la franchise de Wellington s’est penchée sur le recrutement de l’ancien bordelais Simon Hickey.

Sur le jeu, les Hurricanes vont pouvoir s’appuyer sur un pack solide, après plusieurs critiques les années passées. Des internationaux comme les talonneurs Asafo Aumua et Dan Cole, le pilier Tyrel Lomax ou encore le capitaine Ardie Savea garnissent l’effectif. Derrière tout reste très dangereux avec Jordie Barrett, Ngani Laumape, ou autre… Julian Savea.

La recrue : Julian Savea de retour « en forme »

Eh oui, Julien Savea (30 ans) est de retour en Super Rugby avec les Hurricanes. Franchise avec laquelle il avait déjà évolué de 2011 à 2018. « The Bus » avait ensuite effectué un passage peu concluant au Racing Club Toulonnais. En méforme physique totale, il n’a pas du tout convaincu sur la Rade et le départ était inévitable. Cette saison, il doit remplacer un autre néo-zélandais parti en France : Ben Lam, qui réussit lui ses débuts à l’UBB.

Titulaire lors de la première journée, Savea doit prouver qu’il a retrouvé de sa superbe, et de sa forme physique, qui a fait de lui un des meilleurs ailiers du monde en 2015. Sa puissance, qui fait qu’on le comparait un moment à Jonah Lomu, est son principal atout en plus de sa vitesse. Serial marqueur, il doit être plus sérieux qu’à son habitude pour garder sa forme et retrouver la performance. Aligné d’entrée de compétition, il a l’occasion de montrer qu’il n’a pas perdu de son talent, après avoir disputé quelques matchs en fin d’année dernière.

« Il a été très bon, c’est un joueur qui a besoin d’être sur le terrain. Physiquement, il est en pleine forme, dans de bonnes dispositions mentales. Il apportera son expérience sur et en dehors du terrain », a déclaré à son propos Jason Holland. De quoi rassurer les supporters de Hurricanes, avant le premier match face aux Blues (7h05). Julian Savea évoluera d’ailleurs avec son frère, Ardie.

?\u26ab\ufe0f One for you @Hurricanesrugby fans! #SkySuperRugbyAotearoa pic.twitter.com/ID95jdDmwt

— Super Rugby (@SuperRugbyNZ) February 11, 2021

 

La star : Ardie Savea la pièce centrale

Le frère de l’ailier n’est autre que le capitaine et la voûte centrale de cette équipe des Hurricanes. Promu chef d’équipe après le départ de Perenara, le All Black prend cette responsabilité comme un challenge : « Ça me sort de ma zone de confort, mais je sens que c’est le moment de progresser et j’ai d’autres leaders à côté de moi dans l’équipe. » Aussi surpuissant et important avec les Blacks qu’avec les Hurricanes, Savea (27 ans) est capable de tout faire sur un terrain. En 3e ligne, il multiplie les courses à haute intensité et se trouve toujours au bon endroit au bon moment.

« Ardie a le respect du vestiaire et fait pleinement partie de notre club depuis longtemps », ajoute Jason Holland ». Un leader en dehors du terrain, qui montre donc aussi l’exemple sur le terrain. Gros plaqueur, la bête (1m90, 102kg) avance sur chaque impact, tout en restant très mobile. Souvent placé au centre de la troisième ligne, il risque aussi de jouer flanker, vu que Devan Flanders peut aussi jouer numéro 8.

Savea n’est bien sûr pas le seul joueur à surveiller du côté de Wellington. Le centre Ngani Laumape impressionne depuis quelques temps et est un joueur capital dans la ligne d’attaque. Derrière lui, Jordie Barrett sera mis en valeur par sa vitesse, son talent et son jeu au pied. Il est sûrement le plus dangereux et talentueux de cette équipe. De quoi s’avancer avec confiance chez les Hurricanes

Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?