Ma’a Nonu, la légende éternelle

  • Après l’annonce de la retraite de son ami Dan Carter, Ma’a Nonu, 38 ans lui aussi, prouve qu’il est encore compétitif au plus haut niveau. Photo Icon Sport Après l’annonce de la retraite de son ami Dan Carter, Ma’a Nonu, 38 ans lui aussi, prouve qu’il est encore compétitif au plus haut niveau. Photo Icon Sport
    Après l’annonce de la retraite de son ami Dan Carter, Ma’a Nonu, 38 ans lui aussi, prouve qu’il est encore compétitif au plus haut niveau. Photo Icon Sport
Publié le

Ma’a Nonu - Centre de Toulon À l’heure où son ami de toujours, Dan Carter vient d’annoncer sa retraite, Ma’a Nonu continue d’évoluer au plus haut niveau. Pour le plus grand plaisir du RCT, bien conscient que la légende néo-zélandaise tire ses dernières cartouches.

L’heure était aux hommages ces derniers jours, et pour cause : samedi, l’un des plus grands ouvreurs de l’histoire (au coude à coude avec un certain Jonny Wilkinson) annonçait sa décision de raccrocher les crampons. La suite logique pour un Dan Carter âgé de 38 ans, et déjà parvenu à prolonger le plaisir plus longtemps que la majorité des joueurs ? À n’en pas douter. Mais alors, comment analyser la performance XXL d’un certain Ma’a Nonu, ce même samedi, sur la pelouse du Hameau ? Également de la classe 1982, le joueur aux 103 sélections rendait le plus bel hommage possible à son ami de toujours, en réalisant un sans-faute en Top 14. Comme si l’âge n’avait pas d’effet sur lui ? "Plusieurs paramètres expliquent que Ma’a continue de jouer au plus haut niveau à 38 ans. D’abord, son professionnalisme en dehors du terrain. Il s’entraîne beaucoup, fait très attention à lui sur l’invisible : c’est-à-dire l’hygiène de vie", notait Patrice Collazo. Et alors qu’il était venu relancer (terminer ?) sa carrière sur la rade, le joueur de 38 ans réalise un début d’aventure remarquable. Que ce soit au poste de premier centre ou à l’ouverture (!), la légende All Black prouve que même s’il n’a plus le coup de rein de ses 20 ans - ça tombe bien, puisqu’il est le joueur le plus âgé du Top 14 - il demeure capable d’évoluer au plus haut niveau.

"Pas surpris par le niveau de Ma’a"

Sauf qu’en plus d’être irréprochable au quotidien, c’est davantage par sa capacité à constamment se remettre en question que le double champion du monde a impressionné ces dernières semaines. Et alors, d’une prestation manquée face à La Rochelle où il semblait s’être trompé de registre alors que le staff lui avait confié les clés de l’attaque toulonnaise, le roc est revenu révolté contre Pau. "Aujourd’hui, je ne suis pas surpris par le niveau de Ma’a, et par sa remise en question de week-end en week-end, reprenait le manager varois. Il n’y a qu’à voir l’enthousiasme qu’il met à l’entraînement." Un avis partagé par ses coéquipiers, à commencer par Ramiro Moyano : "C’est un joueur extraordinaire, super pro, un exemple à suivre. Il véhicule une bonne énergie constante : sur comme en dehors du terrain. C’est chouette de jouer avec lui, de partager et d’apprendre à ses côtés." Admiré par ses coéquipiers, encore décisif sur le pré et même capable de se remettre en question, alors même qu’il fait déjà partie du panthéon ovale : vous dites que le pari d’offrir une ultime pige à la légende néo-zélandaise est en passe d’être une réussite ? On répond que la plus belle sortie serait très certainement d’aller chercher un dernier trophée, en juin prochain, soit tout pile un mois après sa 39e bougie…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?