Sapiac veut sa revanche

  • Sapiac veut sa revanche
    Sapiac veut sa revanche Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le Stade aurillacois est un rival sportif récent dans l’histoire de Sapiac. Et l’USM entend bien venger la seule défaite concédée à domicile.

Comme pour l’US Carcassonne, Montauban a développé au fil des dernières saisons une rivalité sportive avec le Stade aurillacois. Elle n’a pas atteint le degré de défiance qu’éprouvent mutuellement Audois et Tarn-et-Garonnais, notamment par le biais des supporters. Mais force est de constater que les rencontres entre Aurillac et l’USM sont devenues un rendez-vous de ce championnat de Pro D2. Ces deux dernières saisons, les deux clubs se sont adonnés à une même lutte pour le maintien, Sapiac terminant à chaque fois juste devant les Cantaliens (douzième en 2018-2019, treizième en 2019-2020). Mais côté montalbanais, on a surtout en mémoire des événements plus récents : « Je ne sais pas si on peut parler de rivalité à ce jour mais pour le moment c’est la seule équipe qui nous a fait tomber à domicile », pointe le capitaine Stéphane Munoz. Ce revers en septembre dernier avait marqué les esprits. En plus de faire tache dans ce très bon bilan à domicile, il avait mis un coup au projet du nouveau staff mené par Florian Ninard. Deux grosses défaites avaient d’ailleurs suivi à Oyonnax et Perpignan.

Wieczorek : « Ce match arrive à point nommé »

Comme souvent ce match entre Aurillac et Montauban revêt d’une importance sportive. Pas forcément du point de vue des hôtes, douzièmes et quasiment hors de danger pour cette fin de saison. Mais surtout pour les Montalbanais, qui se rapprochent doucement mais sûrement de la sixième place. L’entraîneur des avants Florent Wieczorek, dès la fin du match contre Rouen, avait cette optique. Il rappelait aussi toute la portée d’une autre victoire à l’extérieur : « Il y a encore quelque temps, nous étions entre la dixième et la douzième place. Aujourd’hui, grâce à ce résultat à l’extérieur (à Mont-de-Marsan, N.D.L.R.), nous sommes huitièmes. Vous savez bien qu’Aurillac est venu nous battre ici, eh bien peut-être que ce match arrive à point nommé pour nous jauger. Ce sera très difficile mais c’est aux joueurs d’écrire cette fin de saison.» « On sait à qui on a affaire et on sait qu’il y aura un gros combat, ajoute le troisième ligne aile. On ne les prendra pas à la légère. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?