Zénon, l’éloge de la régularité

  • Le trois-quart polyvalent Thomas Zénon affiche de belles qualités cette saison, celle de sa révélation.
    Le trois-quart polyvalent Thomas Zénon affiche de belles qualités cette saison, celle de sa révélation. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Arrière de Béziers Excellent face à Valence-Romans lors de la dernière réception biterroise, le jeune arrière polyvalent a franchi un palier important cette saison.

À l’intonation de sa voix et au rythme de ses paroles, on sent immédiatement que Thomas Zénon a changé. Plus calme et plus posé, ce suractif s’exprime aujourd’hui comme un « grand ». Un premier signe extérieur de maturité gagnée. L’intéressé confirme : « C’est vrai. L’an dernier (première saison à Béziers, N.D.L.R.), c’était pour moi une année de découverte du monde professionnel. Et j’avais du mal à trouver cette régularité qui est l’exigence du haut niveau et cela m’a fait défaut sur la durée. Cette saison, après des débuts un peu difficiles, j’ai su saisir ma chance et j’ai trouvé cette régularité dans mon jeu en répondant aux exigences du coach. Et cela me sourit pas mal aujourd’hui. » En effet, l’arrière fêtera déjà vendredi face à Aix-en-Provence, sa douzième titularisation (neuf l’an passé). Auteur de deux essais et de prestations remarquées, il s’est ainsi imposé comme un titulaire en puissance du quinze biterrois grâce à sa constance. Et à un changement de mentalité selon David Aucagne : « Thomas est plus clair dans ses choix sur le terrain, même s’il est encore jeune et perfectible. Mais on le sent plus serein et plus attentionné par rapport à son travail. Il est plus concentré, dans tout ce qu’il fait et aussi globalement dans sa vie. »

Défenseur redoutable

À bientôt vingt-deux ans (le 3 mars prochain), Zénon n’a rien perdu de son talent mais a gagné en sobriété et en intelligence dans son jeu. Là où encore l’an dernier, il se perdait dans ses choix non judicieux et parfois dangereux pour son équipe : « J’ai moins d’appréhension avant les matches, que je prends désormais comme quelque chose de "banal". Avant, j’avais beaucoup plus de stress avant les rencontres. Maintenant, je suis plus en confiance et les coaches m’apportent aussi de la sérénité. Je pense que j’ai acquis aussi plus de maturité dans mon jeu. C’est une globalité, j’ai des lignes directrices à suivre et tous les points de mon jeu que j’ai pu travailler durant le confinement, portent maintenant leurs fruits. » Le joueur polyvalent (arrière, centre ou ailier) a également su évoluer dans des secteurs forts qu’il pouvait encore améliorer d’après son coach : « Thomas a progressé dans sa concentration et sa constance. Rugbystiquement, on savait déjà qu’il avait un gros jeu au pied mais aujourd’hui, il le travaille plus et a du coup gagné en précision. Même chose sous les ballons hauts où il est encore plus fort cette saison. » Plus complet et moins fantasque, Zénon (en fin de contrat en juin, il est entré en discussion avec l’ASBH pour une prolongation) est toujours aussi dangereux offensivement où ses qualités de vitesse font des différences. Et s’affirme aussi comme l’un des défenseurs les plus acharnés des Rouge et Bleu, qui s’appuie sur ses qualités physiques (1,93 m et 95 kg) pour mettre en échec de nombreux attaquants, souvent plus solides que lui. De belles promesses à confirmer vendredi face à Aix, lors d’une réception capitale pour Béziers, que Thomas Zénon devra une nouvelle fois marquer de son empreinte.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Julien LOUIS
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?