Histoire de reports

  • Preparation du terrain lors de France - Irlande qui avait finalement été reporté
    Preparation du terrain lors de France - Irlande qui avait finalement été reporté Amandine Noel / Icon Sport - Amandine Noel / Icon Sport
Publié le

Le Tournoi est la plus belle compétition du monde, c’est subjectif. C’est l’une des plus vieilles aussi (1883-1884), c’est objectif. Elle n’a guère été précédée que par la Coupe de l’America (voile) ou la FA Cup (la Coupe d’Angleterre de football). Dans sa longue histoire, le Tournoi des 4 puis des 5 et des 6 Nations a quand même été perturbé à quelques reprises : par des conditions climatiques, un contexte politique ou évidemment des épidémies, trois dont la dernière le Coronavirus qui s’étale donc au moins sur deux ans.

On allait oublier les deux guerres mondiales qui ont empêché le Tournoi de se dérouler de 1915 à 1919 (inclus) et de 1940 à 1946 (inclus). Pour mémoire, on rappelle que la France fut exclue du Tournoi de 1932 à 1939 pour faits de violences et de professionnalisme.

Nous avons retrouvé les événements ponctuels qui ont obligé les organisateurs à repousser des matchs ou par deux fois, à les annuler. Il y a eu des virus, des vagues de froid et des terrains gelés et une reprise des craintes d’attentats liés à la guerre civile en Irlande du Nord.

La modernité ne nous protège pas

À noter que les cas se sont multipliés à l’époque moderne, c’est curieux. Comme quoi la modernité ne nous protège pas des aléas de l’existence. Et qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes rien ne nous dit que l’épidémie de Coronavirus ne continue pas à mettre la pagaille pendant encore une ou deux éditions. On préfère ne pas y penser.

1962 : La variole pour le Tournoi le plus long

Le Tournoi 1962 a été le plus long de l’histoire. Il a débuté le 13 janvier et s’est achevé le 17 novembre avec un très austère Irlande-Galles à Dublin (3-3). La raison : une sérieuse épidémie de variole qui frappe le pays de Galles. Prévu au mois de mars de cette année 62, Irlande-Galles a été reporté, à la demande de la fédération irlandaise très inquiète. Décalée du 10 mars au 28 avril, la partie est de nouveau reportée, le virus étant toujours aussi agressif. Bref, il faut attendre mi-novembre pour que la rencontre se joue. Sans incidence toutefois sur le classement final, la France de Pierre Lacroix sachant déjà qu’elle terminait en tête (3 victoires, 1 défaite). Pour information, l’épidémie de variole avait fait 19 morts au pays de Galles et 900 000 personnes avaient dû être vaccinées. Un voyageur du Pakistan avait importé l’épidémie dans la principauté.

1972 : Le conflit nord-irlandais plus fort que le sport

En 1972. Deux matchs de la compétition ont été tout simplement annulés, en raison du conflit nord-irlandais. Le 30 janvier, 28 personnes ont été tuées par des soldats de l’armée britannique lors du massacre de Derry (Bloody Sunday). Irlande-Ecosse et Irlande-Galles n’ont jamais été joués, Écossais et Gallois refusant de se rendre en Irlande par crainte des attentats. C’est le seul exemple d’un Tournoi non terminé. À noter que la France jouera un match amical en Irlande le 29 avril pour offrir une recette à la fédération irlandaise, en difficulté financière, forcément..

2001 : L’épisode de la fièvre aphteuse

En raison de la fièvre aphteuse qui touche le bétail au Royaume-Uni, l’Irlande décide de reporter trois de ses matchs afin d’éviter la contamination : Galles-Irlande, Irlande-Angleterre et Ecosse-Irlande. Le Tournoi des 6 Nations se termine donc en septembre et octobre 2001. L’Angleterre et l’Irlande peuvent encore rêver du grand chelem. Mais le 22 septembre, l’Irlande de O’Driscoll se fait surprendre par l’Ecosse (32-10). Elle est très déçue mais elle trouve les ressources pour battre le pays de Galles (36-6) le 13 octobre et surtout l’Angleterre le 20 octobre (20-14). Cette fois c’est le XV de la Rose de Woodward qui fait la grimace, même s’il gagne le Tournoi, mais sans carton plein.

2020 : Covid première vague

Le Tournoi 2020 est télescopé par l’épidémie de Covid, totalement ignorée en son début et qui a grandi de façon exponentielle au fur et à mesure des trois premières journées. Le match Irlande-Italie de la quatrième journée est reporté par un gouvernement et une fédération irlandaise hyper réactive face au virus. Puis la cinquième et dernière journée est reportée dans sa totalité : (Galles-Ecosse, Italie-Angleterre, France-Irlande). Le match Galles-Ecosse est annulé le matin même de la rencontre.

Les quatre matchs se jouent en automne, les 24 et 31 octobre de la même année. Ils remplacent en partie les tests nord-sud annulés eux aussi. Trois équipes pouvaient encore s’imposer : France, Irlande et Angleterre. Mais l’Angleterre remporte finalement le Tournoi à la faveur d’une large victoire à Rome (34 à 5). À noter que derrière cette fin de Tournoi décalée s’est déroulée une autre compétition européenne, l’Autumn Nations Cup avec la Géorgie et les Fidji en plus. Même si les Fidjiens ont eux aussi déclaré forfait à cause du Covid évidemment.

Le froid par deux fois pour les Bleus…

Par deux fois le Tournoi a été perturbé par des conditions climatiques. À des dates relativement modernes d’ailleurs. En 1985, le match France-Galles, programmé le 19 janvier, est finalement décalé au 30 mars. La France s’imposa 14 à 3. Ce report eut une vraie répercussion au moins pour un joueur, le Toulonnais Jérôme Bianchi sélectionné à l’arrière en l’absence de Serge Blanco. Deux mois et demi après, ce dernier était rétabli et Jérôme Bianchi ne joua jamais le Tournoi des 5 Nations. Il s’est contenté d’une seule cape en 1986 en Argentine, dans un relatif anonymat médiatique.

Deux autres matchs furent déplacés : Irlande-Angleterre fin mars (première journée) et Galles-Angleterre (deuxième journée) qui dut attendre avril. Ce furent les débuts de Jonathan Davies. En 87 aussi, un Angleterre-Ecosse et Galles -Irlande prévusà lapremière journée furent repoussés en avril pour cause de neige.  En 2012, France-Irlande a été le théâtre d’une incroyable décision : 6 minutes avant le coup d’envoi, l’arbitre anglais Dave Pearson estime que le match ne peut pas se dérouler en raison de l’état de la pelouse, gelée.

Prévu le vendredi 12 février au soir, il se jouera le 4 mars et s’achèvera sur un résultat nul (17-17). C’est à ce jour la seule fois qu’un match du Tournoi est ainsi reporté à la dernière minute alors que le public est déjà dans les tribunes, billet en poche. La bâche chauffante qui avait recouvert la pelouse toute la semaine avait été retirée à 19 heures, alors que la température était de -1 °C. Deux heures plus tard, la situation s’était aggravée à la vitesse grand V.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?