L’enseignement du week-end : Bayonne met la pression sur Pau

  • Débarqué à Bayonne depuis quinze jours à peine, Afaesetiti Amosa s’est montré décisif.
    Débarqué à Bayonne depuis quinze jours à peine, Afaesetiti Amosa s’est montré décisif. Icon Sport
Publié le

Forts de leur succès inespéré à toulon, les Bayonnais se relancent complètement dans la course au maintien. Ses concurrents, dont Pau, peuvent trembler ...

L’Aviron bayonnais est toujours vivant, merci pour lui. Moins d’une semaine après avoir été ridiculisés en place publique, au soir d’une défaite historique à Clermont (73-3), les Basques ont livré une réponse magnifique en s’imposant à Toulon (14-16). Preuve que dans ce championnat toujours plus fou, la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. Et qu’il faudra attendre encore, sans doute jusqu’au bout du bout de cette compétition à nulle autre pareille, pour savoir qui accompagnera Agen en Pro D2. Car s’il ne fait plus de doute que l’avenir du SUALG ne se conjugue plus en Top 14, bien malin celui qui peut affirmer savoir qui accompagnera les Lot-et-Garonnais dans l’ascenseur vers la deuxième division.
 

Agen, arbitre du bas de tableau

Grâce à son exploit inespéré à Toulon, l’Aviron bayonnais a contribué à resserrer drastiquement le bas de tableau. Actuels treizièmes avec 30 points, les Basques ne comptent plus qu’une unité de retard sur Pau (12e, 31 points) et deux sur Montpellier (11e, 32 points). Mieux, ils ont trois réceptions consécutives à négocier qui se profilent. Au cœur de cet enchaînement, le 13 mars, Bayonne doit jouer un match en retard face à Agen. Un match qui devait se tenir le 30 janvier  mais qui fut finalement reporté pour cause de Covid-19 dans les rangs agenais. Ce sera là, sans doute, le prochain vrai tournant de la saison des Basques car tous leurs concurrents directs ont réussi à s’imposer face aux Lot-et-Garonnais. Les Agenais n’en auront alors pas fini avec leur rôle d’arbitre du bas de tableau, puisqu’ils devront recevoir Pau le 8 mai. Si toutes les équipes respectent à peu près leur tableau de marche, les Béarnais n’auront absolument pas le droit à l’erreur face aux condamnés agenais, dont on peut penser qu’ils voudront s’offrir une belle fin de cycle au soir de leur présence en Top 14.

En disposant de Toulon à Mayol, Bayonne s’est offert un joli cadeau et une bonne bouffée d’air frais. L’Aviron devra être désormais très solide à domicile pour ne pas « griller » ce joker tombé du ciel. « Notre victoire à Toulon est importante mais elle n’a rien de logique, expliquait Yannick Bru au sortir du ventre de Mayol. Nous étions venus pour autre chose que la victoire, avant tout pour respecter le maillot et le club. La victoire est un petit coup de pouce du destin qui vient récompenser cette abnégation. » Il faut bien garder en tête que les Basques devront se déplacer chez ses deux concurrents les plus directs, le 17 avril à Pau et le 29 mai à Montpellier. Passionnant, on vous dit !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
David Bourniquel.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?