L'oscar de la semaine : l'inc(l)assable Pita Akhi

  • Pita AHKI (Toulouse), face à La Rochelle.
    Pita AHKI (Toulouse), face à La Rochelle. Icon Sport
Publié le

Et dire qu’après s’être fait marcher sur la main à Lyon et avoir passé des examens mercredi, Pita Ahki fut longtemps incertain pour le déplacement à La Rochelle.

En réalité, il n’a repris l’entraînement avec ses partenaires que jeudi dernier (et encore, pour une séance très allégée le concernant) et, si aucune fracture n’a été constatée sur les images, sa main était encore très enflée samedi lors du match. La raison pour laquelle il présentait un gros bandage.

Cela n’a pas empêché le centre néo-zélandais d’être absolument royal à Marcel-Deflandre. Certains auraient pu, et c’est logique, le croire diminué physiquement, ce qui semble contraignant sur le plan défensif. Que nenni... Ahki a encore enchaîné les « carreaux » pour terminer la rencontre avec dix plaquages réussis, pour aucun raté. Surtout, dans un duel cadenassé où l’intensité fut immense, il a constamment marqué ses adversaires sur les impacts. Et que dire de son apport offensif ? Ce n’est plus une surprise tellement le All Black Seven s’est imposé depuis bientôt deux ans comme l’un des meilleurs numéros 12 d’Europe mais chacune de ses interventions fut irréprochable.

Propre quand il fallait l’être, toujours au service du collectif, il a aussi - par ses crochets et sa densité - trouvé de l’avancée à plusieurs reprises dans la muraille rochelaise, ce qui a permis à son équipe d’enchaîner avec efficacité, notamment en deuxième mi-temps. Surtout, il s’est montré décisif puisque c’est lui qui a franchi au centre du terrain à cinq minutes de la fin et ainsi créé le déséquilibre sur une action qui a terminé par l’essai libérateur de Yoann Huget. Il est évident que ce joueur est à la fois le régulateur et le « thermomètre » de la ligne de trois-quarts rouge et noire : quand Ahki va, tout va. Il l’a encore prouvé samedi soir dans un rendez-vous au sommet. Précieux, élégant et tranchant. Pita Ahki, la classe ultime.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?