Quelles conséquences pour Serge Simon ?

  • Serge SIMON
    Serge SIMON Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Cible des critiques du groupe France, de l’opposition fédérale et de la ministre pour avoir désigné dans nos colonnes "le patient zéro", le vice-président de la FFR semble plus visé et fragilisé que jamais. En première ligne, face à la commission d’enquête...

En tant que Covid-manager et vice-président de la FFR en charge des équipes de France, Serge Simon se retrouve évidemment en première ligne, comme aux plus belles heures de sa carrière sportive. Sauf que ce dernier s’en serait probablement bien passé… Faut-il ainsi parler de malheureux hasard, de faute à pas de chance ou de protocoles insuffisants si des foyers de contamination se sont déclarés dans quatre sélections différentes (moins de 20 ans, France 7 filles et garçons, XV de France masculin) ? Si on ne se hasardera pas à se prononcer sur ce terrain faute de compétences médicales, on doute toutefois que le ministère des Sports se contente des deux premières explications, après avoir accordé aux Bleus une dérogation controversée pour disputer le Tournoi, en plein dans la tourmente du variant britannique de la Covid-19… "Nous avons autorisé les joueurs à voyager et aussi à s’entraîner dans certaines conditions, rappelait Roxana Maracineanu sur BFM TV vendredi soir. Et quand ils se sont engagés, ce n’est pas seulement pour le rugby. C’est aussi pour le reste du sport, pour le reste des tournois qui se tiennent ailleurs, que nous devons, tous collectivement être en responsabilité. Quand il y a des erreurs, il faut les assumer."

Ciblé nommément par Maracineanu

Un message subliminal en direction de Serge Simon qui s’est fait plus limpide, Maracineanu ayant peu goûté d’avoir lu ce dernier désigner dans ces colonnes un préparateur physique des Bleus comme le "patient zéro", tout comme de nombreux membres du XV de France d’ailleurs. Car quand bien même Simon semblait de bonne foi en désignant le patient zéro comme "le premier officiellement infecté" et non pas "celui qui a enfreint les règles de la bulle sanitaire et ramené le virus", c’est bien la relative maladresse de cette déclaration qui a semé la confusion et mis le feu aux poudres, du CNR jusqu’au ministère. "Le patient zéro, il a déjà changé trois fois, ironisait la ministre. Alors, je préférerais que ce soit la personne qui est venue nous présenter le protocole qui m’en atteste, c’est-à-dire le président de la fédération et pas Serge Simon." Une manière de placer Laporte devant ses responsabilités, mais surtout de renvoyer dans ses 22 mètres Serge Simon, le simple fait de prononcer son nom le plaçant plus que personne sous le feu des critiques de l’opposition, qui ne s’est d’ailleurs pas gêné pour appeler publiquement à sa démission dans le week-end. Pas vraiment de nature à effrayer le bonhomme, en théorie. Reste que si le Gouvernement devait demander des têtes à couper après les conclusions de l’enquête interne, celle du Covid-manager semblerait la plus facile à désigner…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?