La pression est dans le camp aixois

  • Fabien CIBRAY Manager of Provence Rugby  during the Pro D2 match between Aix en Provence and Colomiers on October 9, 2020 in Fos Sur Mer in Parsemain Stadium, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Fabien CIBRAY - Aix en Provence (France)
    Fabien CIBRAY Manager of Provence Rugby during the Pro D2 match between Aix en Provence and Colomiers on October 9, 2020 in Fos Sur Mer in Parsemain Stadium, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Fabien CIBRAY - Aix en Provence (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après huit défaites sur neuf matchs disputés dont cinq revers consécutifs, les Aixois sont dans l’obligation de renouer avec la victoire en recevant la lanterne rouge.

La pression et la tension sont montées d’un cran en début de semaine du côté de Provence Rugby. L’accumulation des mauvais résultats, la stagnation collective et le besoin urgent de prendre des points pour ne pas voir la zone rouge se rapprocher dangereusement ont poussé dirigeants, staff et joueurs à se remobiliser fortement, à se parler franchement pour tenter d’inverser une tendance négative qui perdure. Depuis le revers concédé à Mont-de-Marsan, juste avant la trêve de Noël, les hommes de Fabien Cibray n’ont remporté qu’une seule victoire face à Valence-Romans le 22 janvier dernier sur les neuf matchs disputés ! Autant dire que le groupe aixois n’avance plus, recule logiquement au classement (10e aujourd’hui) et n’arrive plus, sur le plan du jeu, à proposer des solutions pour s’extirper de ce marasme ambiant qui imprègne le collectif. Une situation délicate et compliquée dont il faut se sortir le plus rapidement possible afin de vivre une fin de saison relativement calme.

Cibray : "Je veux voir des joueurs responsables qui assument"

Déjà avant le déplacement à Béziers, Fabien Cibray avait clairement tiré la sonnette d’alarme. "La balle est dans notre camp ! Il y a les mots et les actes qui doivent suivre. On est dans une position où l’humilité est de regarder simplement le match qui vient. Il faut absolument gommer cet excès d’engagement et ces fautes inutiles qui nous handicapent fortement sur la discipline et le jeu. On est lucides sur notre situation mais il ne faut pas se mettre de pression négative. Je veux voir des joueurs responsables qui assument, moi également le premier à mon niveau, à mon poste. On est lucides aussi sur notre niveau et j’attends plus de tout le monde." Un discours qui visiblement n’a pas fonctionné dans l’Hérault mais qui doit impérativement, cette fois-ci face à Soyaux-Angoulême, amener le groupe à une révolte collective pour enfin remporter une victoire et prendre de précieux points à neuf matchs de la fin du championnat. Les Aixois ont clairement une obligation de résultat face au dernier de la classe, l’urgence est de mise. Un succès et le groupe s’offrirait un bol d’oxygène ! Une nouvelle défaite et le club risquerait de plonger dans une crise interne.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Denis GHIGO
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?