Les Agenais tiennent le cap avec espérance

  • Les Agenais tiennent le cap avec espérance
    Les Agenais tiennent le cap avec espérance Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Agenais de Sylvain Mirande sont toujours à la recherche de leur premier succès malgré les progrès entrevus ces derniers temps.

Les Agenais rêvent d’un peu de répit, de connaître le bonheur d’un succès qui les fuit toujours. Malgré l’enchaînement des défaites, ils gardent espoir. Sylvain Mirande, entraîneur des trois-quarts, en est le premier témoin : « On prépare les matchs pour les gagner, ce n’est pas du fake, que l’on reçoive Clermont ou Montpellier ou peu importe. On se prépare bien la semaine et j’ai l’impression que les joueurs ont la sensation de bien travailler. À froid, on analyse les choses pour comprendre et ne pas répéter les mêmes erreurs. On réfléchit, on discute et on retourne sur le terrain. » Les dernières prestations ont surtout fait naître une frustration qui pourrait s’avérer saine pour en finir avec la déception. Les Agenais ont réalisé des premières périodes pleines d’espoirs. L’ancien trois-quarts centre veut bâtir là-dessus car il sent que ses troupes n’ont pas baissé les bras : « On doit s’en nourrir. Quand on prend soixante points, c’est la déception qui domine. Aujourd’hui, on ressent de la frustration car on touche du doigt la victoire, on l’approche, on tourne autour mais ça ne vient pas. À force de tourner autour, on espère que ça va venir. Mais les joueurs remettent tous les lundis le bleu de chauffe, se remettent en question et ils reviennent toujours prêts à en découdre et il faut aussi leur tirer un coup de chapeau par rapport à ça car la situation n’est pas facile pour eux. »

Le cadre est posé

Les Agenais peuvent s’appuyer sur les progrès affichés et sur la mise en place d’un fond de jeu qui commence à émerger comme le faisait remarquer Régis Sonnes après la défaite contre Clermont. C’est aussi l’avis de Sylvain Mirande : « On a un fil rouge jusqu’à la fin de la saison et on s’y tient malgré les défaites qui s’enchaînent. On tient le cap sur l’intensité physique que l’on met à l’entraînement pour répondre pendant quatre-vingts minutes en match. C’était une de nos priorités quand nous sommes arrivés et avec des gros volumes de travail. Nous travaillons notre animation offensive pour que le cadre soit complètement posé pour la saison prochain et idem pour la défense. Les grandes lignes sont posées et on veut les améliorer semaine après semaine en les répétant à intensité maximale. On a mis beaucoup de nouvelles choses en place et il faut que les joueurs les assimilent sur le plan cérébral et après en pratique sur le terrain. On avance. » En espérant enfin décrocher leur graal.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas AUGOT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?