Pierre Aguillon (Stade rochelais) : « Gamin, j'envoyais se faire foutre un peu tout »

  • "Henry Broncan m’a sorti du mauvais chemin"
    "Henry Broncan m’a sorti du mauvais chemin"
Publié le

Pierre Aguillon (centre de La Rochelle) a été Frappé par le deuil à l’adolescence. Il a trouvé bien plus qu’un simple sport à travers le rugby. À bientôt 34 ans - il les fêtera en mars - le futur castrais, adepte du rugby à l’ancienne et Baa-Baas dans l’âme, se livre sans détour sur son parcours. L’histoire d’une carrière que lui-même n’aurait jamais soupçonnée.

On vous a prêté des contacts très avancés avec le Castres olympique, pour la saison prochaine. Vous confirmez votre signature ? Oui. Normalement, je devrais me rapprocher de mon Sud-Ouest (sourire). Ça s’est fait assez rapidement. On a fait une petite visio, Covid oblige. Le projet m’a plu, le discours aussi. Ça me correspond bien, je suis content. Après déjà plus de 300 matches au compteur,...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Romain ASSELIN
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?