Arbo : « Willemse et Bouthier ne manqueront pas de rythme pour affronter l’Angleterre »

  • Arbo : « Willemse et Bouthier ne manqueront pas de rythme pour affronter l’Angleterre » Arbo : « Willemse et Bouthier ne manqueront pas de rythme pour affronter l’Angleterre »
    Arbo : « Willemse et Bouthier ne manqueront pas de rythme pour affronter l’Angleterre » Jean Paul Thomas / Icon Sport
Publié le

Laurent Arbo (Responsable de la performance de Montpellier) estime que malgré les perturbations liées à la Covid, les membres du groupe France seront en forme pour défier l’Angleterre. 

Comme les dernières semaines des joueurs du XV de France ont été perturbées par la Covid, êtes-vous inquiet concernant l’hétérogénéité de leurs états de forme ?

Pas plus que cela car, de toute façon, il est difficile d’avoir cette homogénéité même en temps normal. Quand ils arrivent avec le XV de France, les joueurs viennent tous d’horizons différents, avec des méthodes différentes. Certains ont plus joué que d’autres, aussi. Donc elle n’est jamais vraiment assurée à l’arrivée des joueurs. En revanche, ces dix jours ont pu être bénéfiques : certains très utilisés ont pu souffler, d’autres ont pu retrouver du temps de jeu en club, à l’image d’Anthony Bouthier qui a retrouvé de belles sensations alors qu’il jouait moins depuis un mois et demi. Cette période a donc été utile.

Vous avez eu des cas de Covid à Montpellier. Comment gère t-on le retour de joueurs qui ont été infectés ?

Il y a plusieurs cas : il y a celui du joueur qui a subi le virus avec des symptômes, beaucoup de température… Avec lui, il faudra y aller de façon très progressive, avec des charges de travail limitées. Avec d’autres qui ont moins souffert du virus, il faut rapidement retrouver de l’intensité pour les « relancer » après une pause de 10 jours. Comme ils ne sont pas habitués à avoir de tels breaks, ils vont avoir des courbatures. Elles ne sont pas graves, mais ils doivent les avoir la semaine précédant le rassemblement de l’équipe de France pour être opérationnels dès le lundi ou le mardi. Ce fut le cas notamment de Mohamed Haouas et d’Arthur Vincent, qui ont pu se reposer le week-end après avoir travaillé mercredi, jeudi et vendredi. Ils auront les « cannes bien propres » pour lundi, comme on dit.

Les joueurs symptomatiques ont donc repris de façon progressive ?

Déjà, ils étaient tenus à l’écart du groupe. Nous avons travaillé avec eux avec le port du masque aussi et les mesures d’hygiène qui s’imposaient. Ensuite, on les a remis progressivement sur la musculation et le travail physique. Pour suivre leur évolution, ils sont monitorés au niveau cardiaque, et on connaît leurs charges en musculation. L’observation compte beaucoup aussi : comme on court souvent avec eux, on voit s’ils bougent bien ou pas, s’ils sont dans une forme optimale ou s’il va bientôt y arriver.

Cette semaine de coupure a finalement permis aux clubs de reprendre en charge les joueurs et de les gérer selon leurs états…

En ce qui concerne le club de Montpellier, c’est une évidence. Ceux qui n’ont pas été touchés par la Covid ont pu rejouer et se remettre en selle : Anthony Bouthier a joué plus de 70 minutes, tandis que Paul Willemse a joué une mi-temps entière. Ils ne manqueront pas de rythme pour affronter l’Angleterre. En ce qui concerne ceux qui ont eu la Covid, on les a remis sur pied et je ne suis pas du tout inquiet concernant leurs états de forme pour la semaine prochaine.

D’autant que Willemse et Bouthier se sont illustrés vendredi soir, contre Clermont…

Ils nous ont beaucoup apporté, c’est vrai. Tant sur la fraîcheur physique que mentale d’ailleurs. Les joueurs sont revenus de sélection avec la banane parce qu’ils avaient gagné avec l’équipe de France. Quand l’ambiance est un peu morose au club, ces mecs arrivent avec une bonne dynamique, cela apporte beaucoup au groupe.

Si vous étiez à la place du staff tricolore, comment procéderiez-vous concernant les derniers ajustements pour homogénéiser le groupe ?

Ils vont devoir prendre en compte les situations de chaque joueur : ceux qui ont joué vendredi, ceux qui ont joué samedi, combien de temps, etc. La journée du lundi sera très importante. Certains joueurs peu utilisés dans le week-end auront besoin d’une charge de travail dès lundi pour supporter celle du mardi qui est la plus intense. Le volume de travail dépendra de ce qu’ils ont fait en club sur les dix derniers jours. D’autres auront besoin de récupérer.

Comment communiquez-vous avec le staff du XV de France ?

Il y a eu pas mal de communication pendant un certain temps, c’est moins le cas aujourd’hui. Bien sûr, nous nous envoyons mutuellement toutes les données des GPS, toutes les semaines. Mais ce que je regrette, c’est qu’il n’y a plus de discussion. Je ne comprends pas pourquoi on échange plus. Cela permettrait d’en savoir davantage et quand on retrouve les joueurs le lundi, on saurait à quoi s’en tenir grâce aux ressentis des uns et des autres.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?