Carbonel et Serin, les frères lumières

  • L'ouvreur du RCT, Louis Carbonel
    L'ouvreur du RCT, Louis Carbonel Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Privé de son indiscutable charnière depuis la fin du mois de janvier, le RCT peinait à trouver des certitudes dans le jeu courant. C’est donc un euphémisme que de dire que le retour des deux maîtres à jouer varois à fait basculer ce groupe, en proie aux doutes jusqu’alors, dans une autre dimension face au Racing 92.

La statistique circulait depuis quelques jours sur la rade : depuis la remontée du club varois en Top 14, à l’été 2008, jamais Toulon n’avait enchaîné trois revers consécutifs à Mayol. Un, de temps à autre, deux, de manière épisodique, mais jamais trois. Alors, à l’heure de retrouver son antre, une semaine après la débâcle bayonnaise, le groupe varois s’était promis de retrouver le plaisir de...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
PIERRICK ILIC-RUFFINATTI
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
rugbypass Il y a 1 mois Le 08/03/2021 à 07:58

Il était temps ,cependant président et entraineur connaissent la situation , pas de vrai 10 à Toulon, c'est une farce ? Mourad aurait réglé la question bien avant qu'elle ne pose problème!!! Monsieur Lemâitre, il ne suffit pas de râler, il faut aussi agir. Déjà en Coupe d'Europe ne pas jouer les Scarlets et prendre 28 à 0 , heureusement le règlement a été revu mais sachant que Carbo et Serin sont en EDF et que la reprise de Belleau tarde à venir, ça confine au gag.

Olivier83 Il y a 1 mois Le 07/03/2021 à 18:19

Vivement la fin de ces ridicules doublons. Hélas! Ce n'est pas demain la veille...