Les Perpignanais à l'unisson

  • Melvyn Jaminet, auteur de 20 points
    Melvyn Jaminet, auteur de 20 points Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Dans le sillage de Melvyn Jaminet, auteur de 20 points, les Catalans se sont imposés dans un match intense.

En se déplaçant dans l’Ain, Perpignan était en quête de réponses à certaines interrogations. Patrick Arlettaz ne s’en cache pas : « Nous attendions une réaction des joueurs mais aussi du staff, tout simplement parce que le week-end dernier nous n’avions pas été bons, ni les uns, ni les autres. Nous voulions montrer un autre visage. Durant la semaine nous nous sommes dit des choses fortes sur notre volonté d’être ensemble, mais aussi sur ce que nous avions montré lors de nos deux derniers matchs à domicile. À la sortie cela débouche sur un match de haut niveau, avec une victoire et la réalisation de quatre essais. En plus, nous l’avons acquise en étant réduits à 14. Cela décuple notre satisfaction et suscite des émotions très fortes. »

Tout autant que le résultat la manière comble les attentes de l’entraîneur catalan qui glisse avec un sourire : « Le synthétique nous va bien. » Il en est tout particulièrement un qui ne peut que valider le constat, Melvyn Jaminet. Auteur de 20 points, dont un essai, d’une offrande à son capitaine pour une autre réalisation, l’arrière de Perpignan n’a cessé d’ouvrir des brèches et de mettre son équipe dans l’avancée. « Le synthétique permet de mettre de la vitesse… Et c’est ce qui me plaît. Nous avions un plan de jeu, avec l’envie de produire un rugby offensif. Même en nous retrouvant en situation d’infériorité numérique nous avons gardé ce cap. Rien n’est jamais parfait, mais ce match est révélateur de notre caractère. »

Un avant-goût de phases finales

Le carton jaune, vite transformé en rouge après analyse vidéo, dont a écopé Shahn Eru aurait pu fragiliser les Catalans. Il ne fit que les galvaniser. « Il a fallu resserrer notre stratégie qu’elle soit offensive ou défensive, mais nous sommes parvenus à réaliser un gros coup face à une équipe d’Oyonnax dont on connaît la valeur. Cela nous a permis de montrer ce dont nous sommes capables et il faudra s’en servir », apprécie Sadek Degmache.

Les Catalans ne veulent pas s’arrêter sur la performance réalisée à Mathon. « Maintenant il va falloir confirmer. Nous étions enthousiastes après notre match à Soyaux-Angoulême et nous sommes tombés de haut », avertit Patrick Arlettaz en se projetant vers la suite : « Ce genre de match donne un avant-goût de ce qui peut nous attendre dans quelques semaines, mais même si nous avons l’habitude de nous projeter, il va d’abord falloir finir ce qu’il y a à finir. Le chemin est encore long. La priorité sera de valider cette victoire en restant convaincus que les vérités d’aujourd’hui ne seront pas celles qui nous attendent dans deux mois. »

Même si la victoire assurée à Oyonnax marque forcément une étape importante dans la saison de Perpignan elle ne saurait, en l’état, marquer une quelconque forme d’aboutissement. Au-delà du bénéfice comptable, elle a juste permis d’ancrer certaines certitudes.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?