Il faudra bien compter avec le Lou

  • Il faudra bien compter avec le Lou
    Il faudra bien compter avec le Lou Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Sommé de l’emporter pour rester dans la course aux six premières places, Lyon n’a pas failli. La manière aussi peut le rassurer. 

Lyon n’est toujours qu’à cinq longueurs du sixième, Toulon. Mais la « performance à Bayonne », pour reprendre le langage des intéressés, l’autorise à rester dans la course. Le dernier quart de championnat, grosso modo, s’annonce néanmoins impératif au niveau des résultats, vu le programme corsé des rhodaniens. Dylan Cretin se chargeait de planter le décor : « Il faut prendre des points à chaque match jusqu’à la fin de la saison, et ça commençait par Bayonne avant de penser aux autres matchs. C’était un point clé de notre saison ! » *

Le LOU n’a pas failli non plus dans le contenu. Il a contrôlé le match. Même si Bayonne l’aura harcelé longtemps. Même si le match aurait dû se décanter bien avant. « On doit concrétiser et se mettre à l’abri un peu plus tôt, regrette Pierre Mignoni. On a joué à notre rythme même si, par moments, il n’était pas violent. On a quand même eu la main mise sur ce match par rapport à ce que l’on voulait faire. Je ne vais pas faire la fine bouche. On est content de ramener les quatre points. C’est important pour nous. » Les bases sont jetées pour cette fin de saison. Le mauvais passage du creux de l’hiver semble enfoui. Le manager lyonnais ne voulait pas revenir sur ces deux défaites à domicile face à Castres et Pau. D’où l’importance du résultat en Pays basque, souligné par Jonathan Wisniewski. « Avant le match, on aurait signé pour cette victoire. Elle nous fait du bien parce qu’elle garde la dynamique et elle met la pression sur tous ceux qui sont devant. »  

L’autre avantage de ce succès se trouve dans l’énergie retrouvée pour se mêler avec encore plus d’acuité dans la bagarre à la qualification. « Il va nous amener un peu plus de confiance, assure Pierre Mignoni, pour performer sur les matchs d’après, j’en suis sûr. » Et le programme s’annonce aussi ardu que passionnant. « On est dans une position où on n’a plus le choix, explique l’ouvreur lyonnais. On traîne comme un boulet les défaites à domicile. On s’y est mis tous seul. On est désormais en mode chasseur. On a des confrontations directes. On va recevoir Toulon, Clermont. Si on est sérieux, on ne sera pas loin des six à la fin. »

Le sprint est lancé, Lyon est toujours placé et sait où il va. « On a vécu trois fois la qualification, avance Pierre Mignoni. On a eu cette chance. On sait qu’il faut être régulier. On ne l’a pas été. On sait ce qu’il faut faire. Ce n’est pas fini. On a encore la chance qu’il reste sept matchs. Et c’est ça qui m’intéresse ! »
Lyon a les clés en mains. A lui de les utiliser dès le prochain match, la réception de Toulon.
Déterminante comme chaque rendez-vous désormais !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Edmond Lataillade
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?