Irréductibles Biterrois !

  • Les Montalbanais d’Alex Luatua sont tombés sur une défense remarquable de l’ASBH.
    Les Montalbanais d’Alex Luatua sont tombés sur une défense remarquable de l’ASBH. DDM - MANUEL MASSIP
Publié le , mis à jour

Au terme d’une rencontre riche en jeu et en suspense, l’ASBH a remporté une victoire à 14 et alors que l’affaire était bien mal embarquée...

Sapiac fut une nouvelle victime du syndrome de la supériorité numérique. Auteurs d’une deuxième mi-temps remarquable, les Biterrois battent les Montalbanais qui s’inclinent pour la première fois dans leur cuvette en huit matchs. Le carton rouge attribué à l’ouvreur Romain Uruty - ne souffrant par ailleurs d’aucune contestation - est survenu très tôt dans la rencontre (8e). Dès lors on a vu le groupe de l’ASBH, pourtant sur une belle dynamique, s’effondrer jusqu’à accuser un retard de quatorze points. Impossible d’imaginer autre chose qu’une victoire bonifiée pour les locaux. C’était sans compter la défense très haute et les bons contests des Biterrois. « Avec le carton rouge ils se sont dit que peut-être le match se gagnerait facilement, réagissait le troisième ligne Eloi Massot. On était vraiment en place défensivement et on n’a pas fait d’efforts inutiles. On a mieux géré en leur laissant plus le ballon. Puis on a bien contré et marqué au bon moment. Notre bon rideau et notre défense nous ont fait gagner le match. »

Goillot a mené la révolte

Les rucks particulièrement ont fait basculer la rencontre. Avec neuf pénalités et deux turnovers concédés, les Montalbanais ont eu des maux de tête pour déployer un jeu qui leur avait valu deux très jolis essais de Sayerse et Graou, à chaque fois sur les extérieurs. « On y a toujours cru car dans ces scénarios l’équipe se ressoude et c’est ce qu’il s’est passé. La pression a changé de camp », résumait l’entraîneur des avants Pierre Caillet. Celui-ci notait la faiblesse du jeu au pied en première mi-temps. Malgré ça, on ne peut que saluer la prestation du demi de mêlée Jean-Victor Goillot. De très belles touches trouvées pour sa part, un 4/4 face aux perches mais surtout une immense activité dans le cœur du jeu. Arrivé à l’intersaison en Hérault pour acquérir du temps de jeu, l’ancien Rochelais de 22 ans fut un danger permanent pour la défense montalbanaise, d’habitude si imperméable. Ses grandes accélérations dans les intervalles et à la suite de coups de pied ont démontré de belles qualités. Dommage pour sa feuille statistique que sa chistera pour Rawaca, après avoir mobilisé les deux derniers défenseurs, ne soit pas arrivé à destination… D’autre part, le joueur formé à La Rochelle représentait bien ce groupe biterrois formé de nombreux remplaçants, désireux de prouver leur valeur. « C’est vraiment la victoire d’un groupe, avec ces joueurs qui étaient relancés ce week-end, notait Eloi Massot, l’un des leaders du vestiaire. Tout le monde était au niveau et des joueurs ont gagné une place. » Avant de faire le déplacement en Charente, qui était la priorité, l’ASBH a donc fait le plein de confiance et de points.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?