L’indiscipline qui prive le CAB d’un exploit

  • Jeremy Davidson, entraîneur de Brive
    Jeremy Davidson, entraîneur de Brive Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dans le match pendant près d’une heure, Brive a ensuite multiplié les fautes, entraînant une large défaite alors que les Brivistes auraient pu espérer mieux.

Malgré une équipe remaniée, Brive ne venait pas à Ernest-Wallon pour faire de la figuration. Et cela s’est vu ! Les Brivistes ont, durant tout le premier acte, déstabilisé des Toulousains qui n’arrivaient pas à développer leur jeu habituel face à la pression de leur adversaire. C’est eux qui frappaient en premier par l’intermédiaire d’Eneriko Buliruara après un excellent travail d’un Julien Blanc encore très bon. Les Brivistes étaient dans la lignée de leurs bons résultats et espéraient accrocher un nouveau gros à leur tableau de chasse après Toulon ou l’UBB ces dernières semaines.

Deux cartons jaunes anéantissent les rêves brivistes

En deuxième mi-temps, les Corréziens passent même devant au score grâce à un essai en force du rentrant Luka Japaridze. Puis les Rouge et Noir ont fait parler leur puissance. C’est d’abord Lees qui en a fait les frais avec un carton jaune pour maul écroulé à 5 mètres de son en-but et un premier essai de pénalité concédé. Sept minutes plus tard, alors que les hommes de Jeremy Davidson étaient en infériorité numérique, Toulouse pousse et obtient un nouvel essai de pénalité. Même sentence pour les Brivistes et cette fois-ci c’est Fa’aso’o qui en fait les frais. À 13, face à une équipe du Stade toulousain qui prenaient confiance c’était mission impossible, raconte le capitaine du jour, Lucas Voisin : « À partir des deux cartons, à 13 contre 15, rivaliser contre une belle équipe de Toulouse c’était compliqué et je pense que le score final ne reflète pas la physionomie du match. » Au total, les coéquipiers de Lucas Voisin ont été pénalisés à 16 reprises contre seulement 8 pour les Toulousains, preuve de leur engagement, mais également de cette indiscipline qui leur a été fatale avec notamment un troisième carton jaune en fin de match adressé à Delarue.

Brive avait fait ce qu’il fallait

Si les Toulousains ont longtemps balbutié leur rugby, c’est la faute à ces Brivistes qui ont une nouvelle fois prouvé leur métamorphose au niveau du jeu, malmenant le champion 2019 avec des choix tactiques intéressants. Yoann Huget a tenu à féliciter les Corréziens en conférence de presse : « On savait que ça allait être compliqué. Depuis 5 rencontres cette belle équipe briviste fait des matchs remarquables. Leur positionnement au classement n’est pas représentatif de l’équipe qu’ils possèdent. » Malheureusement pour Jérémy Davidson et ses hommes c’est une opération à 0 points en Haute-Garonne. La faute à cette indiscipline et une conquête un peu trop faible pour espérer un exploit.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yohan Lemaire
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?