Montpellier démarre un nouveau cycle

  • Le directeur de l'école de rugby de Montpellier, Joan Caudullo
    Le directeur de l'école de rugby de Montpellier, Joan Caudullo Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les espoirs du MHR sont en train de se reconstruire sous l’impulsion de Joan Caudullo et Gaëlle Mignot.

Après trois succès de rang contre Grenoble à domicile (35-32), à Toulon (17-15), puis Lyon à nouveau à domicile (21-19), les jeunes Montpelliérains se sont inclinés (30-14) samedi en Isère contre des Grenoblois « très joueurs, experts du jeu après contact, et redoutables sur les contres » constatait après-coup Joan Caudullo. L’ancien talonneur revenu à l’été 2020 au MHR où il a passé près de 15 ans dans les équipes de jeunes puis surtout en équipe première (1998-2012) est le nouvel homme fort du projet de la formation héraultaise. Directeur sportif du centre de formation des Cistes, après avoir été pendant trois ans celui de Mont-de-Marsan (avec à la clé une montée en Élite), il travaille en étroite collaboration avec Paul Dariès, le directeur sportif de l’association dont dépendent les Espoirs.

Gaëlle Mignot prend du galon

Les deux sont les deux chevilles ouvrières d’un changement de braquet sur le travail de formation. « Je ne me permettrais pas de juger ce qui a été fait avant, mais on s’est rendu compte que le club avait besoin de démarrer un nouveau cycle qui doit nous porter vers le moyen et long terme » explique celui qui officie également comme entraîneur des jeunes avants Cistes. Il est appuyé pour l’aider dans sa tâche par une autre figure bien connue du rugby hexagonal, et notamment du rugby féminin, en la personne de Gaëlle Mignot. L’ancien talonneur et capitaine du XV de France féminin (70 sélections) est toujours une joueuse du MHR - avec lequel elle a déjà été quintuple championne de France - mais depuis son retour en France après un passage en Angleterre du côté de Richmond, elle s’occupe aussi des Espoirs. Entraîneur des skills, elle a pris du galon dernièrement pour désormais seconder à plein temps Joan Caudullo sur les mêlées collectives, et les touches. « L’apport de Gaëlle sur tout ce qui est attenant au jeu d’avants est indéniable, notamment sur la stratégie, la lecture du jeu » relève le patron de la formation, qui espère désormais la voir dans un futur proche titulaire d’un DES.

Un outil important pour continuer à former des joueurs de 17 ou 18 ans qui représentent l’avenir du club héraultais. Ce dernier qui vise le maintien en Élite peut se targuer d’avoir sorti quelques belles promesses, souvent au contact de l’équipe première et des professionnels cette saison en la personne du troisième ligne Samuel Maximin, du demi de mêlée Jules Danglot, du demi d’ouverture Louis Foursans-Bourdette, et des centres Jules Berty et Paul Vallée.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?