Aurillac veut sortir de la bulle

  • À domicile, les Aurillacois de Thomas Salles n’ont pas le droit à l’erreur sous peine de se rapprocher de la zone rouge. Photo Icon Sport
    À domicile, les Aurillacois de Thomas Salles n’ont pas le droit à l’erreur sous peine de se rapprocher de la zone rouge. Photo Icon Sport
Publié le

Quatre échecs d’affilée ! Le Stade aurillacois n’a pas le droit à l’erreur s’il veut éviter une fin de saison cauchemardesque.

Un zéro pointé ! Quatre matchs, quatre défaites, ce bloc est un véritable enfer pour des Aurillacois qui ne semblent pas trouver de solutions à leurs maux. Seulement deux points de bonus défensifs à se mettre sous la dent alors que derrière… et bien tout le monde est passé devant à l’exception de Valence-Romans, où les Cantaliens se rendront dans deux semaines.

Pour l’heure, c’est Rouen qui se profile à Jean-Alric. Adversaire direct au maintien depuis quasiment le début de championnat, les Normands sont eux sur une tout autre dynamique. Ils ont commencé 2021 en battant le Stade aurillacois justement et restent surtout sur deux bonus offensifs face à Oyonnax et Nevers, rien que ça. Alors d’aucuns nous parleront de ne pas voir le verre à moitié vide, mais force est de constater qu’Aurillac est en danger et que le spectre de la Nationale vient de s’installer sur la banquette arrière.

Une fois ce constat brossé, il apparaît évident qu’une victoire face à Rouen devient indispensable. "Est-il seulement possible d’envisager un autre choix !", assène même Mathieu Lescure, entraîneur adjoint en charge des avants. Seulement on est en droit de s’interroger au sortir de la dernière prestation à domicile et d’une défaite face à Montauban qui a fait mal aux corps et aux têtes.

Avoir du caractère "n’est pas suffisant"

Ceci étant, il y a bien eu réaction à Carcassonne et un état d’esprit quasi irréprochable sur ce match. Le souci, c’est que le Stade aurillacois, sans faire ombrage à l’adversaire, aurait dû revenir de l’Aude avec trois points de plus au compteur et pas seulement un petit point de bonus défensif. La faute à quoi, à ces fameux petits détails qui pourrissent la vie aux Cantaliens depuis bien trop longtemps.

"C’est essentiel d’avoir ce supplément d’âme sur des moments importants. On a montré que l’on pouvait avoir du caractère, mais ce n’est pas suffisant", assure Lescure. Le Stade aurillacois ne peut se contenter d’être à 95 ou 98 % de ses moyens. Il faut placer le curseur bien au-delà de la barre des 100 % et ce sur plus de 80 minutes. La dernière possession à Carcassonne en est un exemple frappant : tous les atouts en main pour gagner… et patatras !

Ce soir, il n’y aura pas d’excuses, pas de faux-semblants. Le Stade doit prendre au minimum quatre points car les enjeux sont trop importants. À trop tirer sur la corde depuis la finale de 2016, elle finira un jour ou l’autre par se rompre. Mais pas ce soir s’il vous plaît ! Alors sortez de votre bulle, de ce zéro qui fait tache pour conserver ces dix points indispensables et laisser entrouverte cette lueur d’espoir.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Marc Authié
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?