L'Angleterre a élaboré un plan « anti-Dupont »

  • Les Anglais auront la tentation de harceler Antoine Dupont pour le faire sortir de son match. Photo Icon Sport
    Les Anglais auront la tentation de harceler Antoine Dupont pour le faire sortir de son match. Photo Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le XV de la Rose cherchera à couper l’un des circuits de transmission privilégiés des Bleus, en empêchant Dupont de sévir à l’intérieur de ses partenaires. le but ultime consistant à le frustrer pour le faire vaciller dans le piège du surjeu...

On se souvient que l’absence d’Antoine Dupont pour la finale de la Coupe d’Automne avait suscité l’incrédulité des Anglais, à l’évidence peu au fait des subtilités de la convention pour la libération des internationaux "made in France" Cette fois-ci, pas de surprise : Dupont sera bien de la partie, offrant par la même occasion à son vis-à-vis Ben Youngs de sortir sa brosse à reluire. "Quand Will Genia a explosé sur la scène internationale, il a changé la manière dont les 9 devaient jouer, livrait dans la semaine le demi de mêlée aux 109 sélections. Antoine Dupont arrive dix ans plus tard et je suis sûr qu’il va avoir le même effet ! Il est le meilleur demi de mêlée du monde, voire l’un des meilleurs joueurs du monde tout court. Je sais reconnaître le talent et quand je le vois, je sais que c’en est un sérieux…" Beau, non ?

Mais ne soyez pas dupes : culturellement, lorsque les joueurs de la Rose s’empressent d’encenser les Français, c’est précisément parce qu’ils ont une idée derrière la tête. Un genre de plan plus ou moins comparable à celui subi voilà trente ans par Serge Blanco en quarts de finale de la Coupe du monde et qui pourrait se résumer grossièrement en deux mots, rappelés par l’entraîneur de la défense anglaise, John Mitchell : "Get Dupont !" Chopez-le, en clair, histoire d’éviter de voir le demi de mêlée toulousain faire basculer la rencontre sur un exploit dont il a le secret, comme ce fut d’ailleurs le cas l’an dernier dans un côté fermé au Stade de France…

Plaquages à retardement et obstructions

De quoi imaginer une stratégie de "marquage individuel" qui fut d’ailleurs peu ou prou celle de l’Irlande voilà trois semaines ? C’est plus ou moins cela, oui… En réalité, il s’agira pour les Anglais de se consommer le moins possible dans le combat au sol pour exercer une énorme pression sur les bords des rucks, afin d’enfermer Dupont si celui-ci s’avisait de porter le ballon. Et surtout, de l’empêcher de se projeter au soutien, là où il est le plus redoutable… Ce qui devrait se traduire en pratique par des plaquages à l’extrême limite du retardement, voire à d’habiles obstructions de la part de Youngs, visant à empêcher le Tricolore de se lancer dans les courses de soutien qui lui permettent d’anticiper avec tant de facilité les franchissements de ses partenaires, pour se porter à leur soutien à l’intérieur.

Ce plan du XV de la Rose ? Il est évidemment stratégique, puisque susceptible de priver les Bleus d’un de leurs circuits de transmission privilégiés. Mais surtout mental, les Anglais ayant évidemment remarqué que lorsqu’il se trouve ainsi mis en échec, Antoine Dupont peut parfois avoir tendance à se frustrer et à chercher la solution individuellement… Des initiatives à quitte ou double qui peuvent certes parfois porter leurs fruits mais qu’on imagine plus facilement vouées à l’échec face à des Anglais qui n’attendent évidemment que ça pour l’isoler.

Pour Dupont, la clé de la sobriété

Voilà pourquoi, pour Antoine Dupont, la clé du match de Twickenham devrait plus que jamais résider dans la sobriété, en se concentrant dans un premier temps sur son rôle de stratège et d’éjecteur pour échapper aux chiens de chasse d’Eddie Jones, son principal objectif consistant à connaître le moins de déchet technique possible. D’abord parce qu’en procédant de la sorte et en concentrant sur lui l’attention des défenseurs, tout en écartant rapidement les ballons, Dupont libérera fatalement des espaces pour ses partenaires. Mais surtout le demi de mêlée tricolore pourra progressivement se libérer de la vigilance de ses gardes du corps. Jusqu’à profiter de l’inattention de trop (qui ne se proposera peut-être qu’une seule fois) pour faire valoir ses qualités naturelles ? C’est l’idée, oui…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?