Match charnière pour les Montois

  • Les Montois de Christophe Loustalot doivent l’emporter contre Grenoble pour faire un pas de plus vers le maintien. Photo Icon Sport
    Les Montois de Christophe Loustalot doivent l’emporter contre Grenoble pour faire un pas de plus vers le maintien. Photo Icon Sport
Publié le , mis à jour

En une semaine, le Stade montois va jouer son avenir dans la division professionnelle. Faux pas interdit ce vendredi soir.

Pas encore sauvés, les Montois, toujours quatorzièmes de Pro D2, sont face à un destin qui se précise. Les deux réceptions qui les attendent sont forcément déterminantes pour l’avenir. Et avant Valence-Romans la semaine prochaine, la venue de Grenoble est apte à occuper totalement leur esprit, car les Alpins sont en net regain de forme depuis quelques semaines, au point de s’être totalement relancés dans la course à la qualification. C’est bien là le problème pour les Landais. Car pour revenir totalement à hauteur de Colomiers et Oyonnax, désormais à portée de fusil, il faut aux Isérois arracher encore une victoire au moins loin de leurs bases et rester intraitables à domicile où leurs deux prochaines réceptions s’annoncent épaisses (Perpignan et Oyonnax)

On peut donc parier que les hommes de Stéphane Glas ont coché ce long déplacement sur leur feuille de route. D’autant qu’ils le savent, une semaine de repos les attend ensuite, et ils peuvent donc tout donner sur cette rencontre qui constitue un moment charnière de leur saison.

Tout comme pour les Jaune et Noir. Comme le reconnaît Patrick Milhet, le manager montois : "Nous entamons une série de quatre rencontres très importantes. En venant à bout de Grenoble, nous aurions un pied dans le maintien. Il ne faut donc pas se projeter plus loin que ce match qui est décisif pour nous et qui ne sera pas simple car Grenoble est sur une bonne dynamique. C’est une équipe qui a un gros potentiel, de l’expérience à des postes stratégiques, et une ligne de trois-quarts qui peut faire des dégâts si on lui laisse trop de latitude."

Fraîcheur intacte

Faut-il s’inquiéter, dans ce contexte, que les hommes du président Cazeaux puissent manquer de fraîcheur physique et mentale, au moment de disputer leur dixième rencontre sans repos. Un doute que réfute le coach montois : "Le groupe que nous alignons ce soir est composé majoritairement de joueurs qui ont repris depuis peu ou qui ont été mis au repos le week-end dernier. Sur le plan physique, je ne suis pas inquiet. Quant à l’aspect mental, le fait de jouer le maintien et de pouvoir s’en rapprocher en cas de victoire doit inciter chacun à se surpasser." On comprend qu’en cas de défaite, les Montois ne pourront pas se cacher derrière ces excuses.

Il leur reste donc à démontrer qu’eux aussi, à l’instar des Grenoblois, sont sur une pente ascendante et que le pire est derrière eux, comme par exemple ces quatre défaites à domicile qu’ils traînent encore comme un boulet. Retrouvant la quasi-intégralité de leur effectif et du même coup un banc qui peut apporter un vrai plus dans un match qu’on espère de haute intensité, ils ont sans aucun doute des atouts à faire valoir.

À condition, bien sûr, de répondre présents dans le combat et la conquête pour se faciliter la tâche et permettre à leurs lévriers, qui n’ont rien à envier à leurs adversaires, de faire parler leur appétit et leurs jambes. À ces conditions, les Montois pourraient poser un premier pied dans le Pro D2 2021-2022.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierre Baylet
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?