Soyaux-Angoulême veut garder la tête hors de l’eau

  • Pierre Lafitte et les Angoumoisins n’ont pas dit leur dernier mot. Photo Icon Sport
    Pierre Lafitte et les Angoumoisins n’ont pas dit leur dernier mot. Photo Icon Sport
Publié le

Requinqué par son succès en Provence, le SA XV mise sur une série positive pour abandonner la lanterne rouge et se mettre en chasse du premier non relégable.

Il n’y a aucune fatalité dans les rangs charentais. Même si l’année 2021 avait démarré de la plus mauvaise des manières (un nul, six revers) les joueurs de Vincent Etcheto n’ont jamais abdiqué. Après avoir subi la suprématie des deux cadors (Perpignan et Vannes) à Chanzy et alors qu’il n’avait pas inscrit le moindre point au classement, Soyaux-Angoulême a trouvé les ressources nécessaires pour aller s’imposer sur la pelouse d’un autre revanchard, Provence Rugby. Surtout, les Angoumoisins sont loin d’avoir volé leur succès tant ils ont pris l’ascendant dans tous les compartiments du jeu sur leur adversaire une grande partie du match. Alors même si l’heure n’est pas à l’emballement général, Mirco Bergamasco l’entraîneur de la défense, tient à savourer : "Cette victoire à Aix-en-Provence est un bon kilo d’oxygène. C’est un premier pas, c’est bien, mais ce n’est pas fini. Tous les matchs sont désormais des finales."

Une discipline retrouvée

En Provence, le SA XV n’a concédé que sept pénalités, une prestation aboutie qui vient confirmer les progrès déjà affichés sur ce bloc de matchs dans ce secteur de jeu : "Nous avons été meilleurs en conquête. Nous sommes dans une progression, ça fait du bien. On fait moins de fautes et à la fin, ça paie, il faut continuer comme ça", lance le pilier géorgien, Luka Goginava. Désormais, Soyaux-Angoulême se doit de confirmer à domicile. Car avec huit revers pour trois succès dans son stade Chanzy habituellement si redouté des adversaires, l’équipe charentaise ne totalise que douze points glanés cette saison à domicile. Il faut désormais engranger face à un adversaire en pleine confiance : "Béziers est une équipe très physique, qui joue beaucoup, bien en place et qui a des cannes avec ses ailiers et ses arrières. Mais c’est une équipe qui, sous pression, peut faire pas mal de fautes… Cette équipe ne lâche jamais rien, elle a prouvé à Montauban lors du match précédent", analyse Mirco Bergamasco. Alors qu’il ne compte plus qu’un point de retard sur Valence-Romans, mais dix sur Mont-de-Marsan, le premier non relégable (ces deux concurrents s’affronteront de surcroît dans six jours en match en retard), Soyaux-Angoulême est dans l’obligation de bien finir ce bloc à domicile pour rester dans le coup. Un second succès consécutif lancerait idéalement le SA XV dans le sprint final avant un bloc à sa portée. La messe n’est donc pas encore dite.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?