Perpignan reçu 5 sur 5

  • L'arrière de l'USAP, Melvyn Jaminet
    L'arrière de l'USAP, Melvyn Jaminet Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Large vainqueur de Provence Rugby, le club catalan a conclu ce bloc sur une cinquième victoire en cinq matchs et fonce vers une qualification directe en demi-finale.

Enfin ! Trois mois après son dernier succès bonifié à domicile, l’Usap a renoué avec les cinq points sur la pelouse d’Aimé-Giral, ce jeudi face à Provence Rugby. Une performance salutaire et bénéfique pour les Sang et Or, tant leur niveau de jeu souffrait de nombreuses carences depuis le début de la phase retour. Au cœur d’une saison marathon, Perpignan était clairement dans le creux dans la vague, même si la formation roussillonnaise a su faire preuve de pragmatisme en parvenant, tout de même, à enchaîner les victoires. « Nous sommes passés par beaucoup d’états émotionnels sur ces cinq matchs. Mentalement, ce fut difficile », souffle Gérald Bastide. Réceptions accrochées, cartons rouges à l’extérieur… Les coéquipiers de Mathieu Acebes auront souffert ces dernières semaines. « Dans l’état d’esprit, c’est un bloc qui nous fera du bien pour la suite. Les joueurs ont dû puiser dans leur mental, ils se sont serré les coudes. Ce bloc aura forgé le caractère de l’Usap », assure l’entraîneur de la défense et de la technique individuelle, qui promet à son équipe une fin de saison radieuse. « En début de bloc, nous avions fait un gros travail physique pour préparer la fin de ce championnat qui sera difficile. Je crois qu’on commence à en ressentir les effets. Je pense que l’équipe va prendre une pente ascendante », parie Gérald Bastide.

DEGHMACHE LE CENTENAIRE

À sept journées du terme de la phase régulière, les Catalans devraient monter en puissance. D’autant qu’avec douze points d’avance sur le Biarritz olympique, défait vendredi à Aguilera, la qualification directe de Perpignan en demi-finale devrait être une formalité. D’ici là, les joueurs de Patrick Arlettaz veulent élever leur niveau de jeu, dans la lignée de leurs deux dernières prestations, où plusieurs joueurs semblent déjà avoir monté leur curseur individuel. Seul patron du pack sang et or depuis la blessure de Tom Écochard, le demi de mêlée Sadek Deghmache a notamment passé un cap. Propre dans ses dégagements au pied, rapide dans son exécution, clairvoyant sans le ballon et souvent au bon endroit pour conclure les actions, le numéro 9 de l’Usap s’affirme. À 25 ans, il vient de franchir dernièrement la barre des cent matchs disputés sous le maillot perpignanais. Lui qui commença sa carrière en 2016. « J’ai passé les cent matchs en championnat la semaine dernière… C’est un beau symbole. Je suis satisfait. Maintenant, j’espère surtout que cela va continuer et que l’on va faire une bonne fin de saison », s’est ému Sadek Deghmache, motivé, comme l’ensemble de ses coéquipiers, à retrouver une élite du rugby français qu’ils n’ont que très peu savourée.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Emilien Vicens
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?