Soyaux-Angoulême se relance ?

  • L'arrière de Soyaux-Angouleme Pierre Lafitte.
    L'arrière de Soyaux-Angouleme Pierre Lafitte. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

le SA XV signe un deuxième succès consécutif, abandonne la place de lanterne rouge et se relance dans sa quête du maintien. 

Alors qu’il avait démarré le bloc par trois revers de rang et un seul point inscrit, le SA XV termine fort cette série de cinq matchs. Après s’être offert le scalp de Provence (19-21), Soyaux-Angoulême double la mise face à Béziers (15-12). Déjà battu à l’aller lors de la deuxième journée (24-28) l’ASBH n’a finalement jamais trouvé les armes pour espérer mieux dans cette rencontre, même si les situations consécutives à des pénaltouches se sont multipliées en toute fin de rencontre. Après la sirène, Thibaut Bisman a même obtenu une pénalité largement à sa portée pour égaliser, mais son ballon n’a pas trouvé la cible. Ce dernier coup de pied résume, comme un symbole, le manque de réussite au pied des Biterrois, qui ont manqué quatre pénalités dans cette partie, dont trois dans le second acte, après la sortie de l’ouvreur et buteur Adrien Latorre : « On a voulu apporter un peu de sang frais pour mettre un peu plus de vitesse, ce qui s’est passé, par contre on a perdu un peu d’efficacité au but », soulignait après coup, David Aucagne, le manager Héraultais. Dans ce duel des buteurs, c’est finalement Soyaux-Angoulême qui sort vainqueur de ce match sans essai.

Grâce à ce succès, Soyaux-Angoulême n’est plus dernier de Pro D2 et laisse son fauteuil à Valence/Romans. Les Charentais comptent désormais deux points d’avance sur le dernier. Surtout, le premier relégable Mont-de-Marsan ne pointe plus qu’à six longueurs. 

Le SA XV respire, Béziers lâche prise

Ce succès a le mérite de redonner beaucoup d’espoirs. Une situation bien plus confortable pour terminer ce bloc : « Aujourd’hui ça nous sourit, ce n’est pas le match parfait, mais on y a mis beaucoup. Ça nous fait du bien, on part en vacances avec la banane et on reviendra avec l’état d’esprit d’aller chercher le maintien. », lance Mirco Bergamasco, l’entraîneur de la défense Angoumoisine. De leur côté, si les Biterrois semblent à l’abri d’une relégation avec seize points d’avance sur l’adversaire du soir et premier relégable, les hommes de David Aucagne grillent un précieux joker dans la course au top 6. Surtout, les ingrédients n’ont pas tous été mis pour espérer meilleur sort : « On n’a pas réussi, ça veut dire qu’on n’a pas été assez bon. Malheureusement, on n’a pas su prendre les points quand il fallait. Un nul aurait reflété le match, mais c’est comme ça », analyse David Aucagne. Désormais, les deux clubs ont quelques jours de repos et un week-end sans rencontre pour récupérer, avant de lancer le sprint final.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?