Mont-de-Marsan s’assoit à la table des gros

  • Le demi d'ouverture du Stade montois, Tom Chauvet
    Le demi d'ouverture du Stade montois, Tom Chauvet Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Présents en Élite, les Landais dirigés par Romain Cabannes et Romain Mareuil font figure d’exception de par leur statut de petit poucet. Ce qui ne les empêche pas de tenir tête aux cadors.

Les professionnels du Stade montois ont beau connaître une saison difficile, avec la quête du maintien en Pro D2, pour les Espoirs du club, le moral est plutôt au beau fixe. Déjà, et c’est à relever, ils font partie des rares clubs qui sont à jour dans leur calendrier : avec onze rencontres disputées, ils ne comptent aucun match en retard. « Il faut savoir que nous avions demandé une inversion du calendrier sur les premières journées, c’est-à-dire plutôt que de recevoir nos adversaires, jouer nos premiers matchs à l’extérieur », fait remarquer Romain Cabannes, l’ancien trois-quarts centre formé à l’école montoise, et passé par la Section paloise, le Castres olympique - avec lequel il fut champion de France en 2013 - Brive puis revenu dans son club de cœur. Retraité des terrains à l’été 2019, et titulaire d’un DEJPS préparé et bachoté l’an dernier alors qu’il était au chômage et s’occupait déjà des cadets et d’ateliers spécifiques au poste pour les Espoirs, il a pris la succession de Joan Caudullo - parti à Montpellier l’été dernier - en tant que responsable sportif du centre de formation.

Troisième centre de formation de Pro D2

Un centre de formation qui recense 30 éléments, et qui vient de se classer selon les critères - sportifs et scolaires - fixés par la LNR au troisième rang des CDF de Pro D2 - derrière Aurillac et Perpignan - sur la saison 2019-2020. « C’est valorisant pour le club, et il faut souligner le travail effectué par Joan Caudullo, et qui a été mené depuis quatre ans », embraie Romain Cabannes. Quatorzième de Pro D2 il y a quatre ans, et huitième l’an dernier, le centre de formation montois est aussi une exception, plutôt qu’une anomalie. Doté d’un budget moindre, et aux moyens humains plus limités que les très grosses cylindrées, les Espoirs du club jaune et noir sont pourtant les seuls avec ceux de Colomiers à faire partie d’un club de deuxième division et à se retrouver en Élite. Une source de fierté qui traduit « une réelle volonté politique de miser sur la formation. Les budgets sont extensibles et les jeunes ont bien compris qu’on pouvait leur offrir de la visibilité en les confrontant au meilleur niveau en Espoirs, voire les faire monter avec les professionnels et les faire jouer », explique Romain Cabannes qui travaille en binôme sur la catégorie avec l’ancien talonneur Romain Mareuil, en charge des avants. « La finalité, c’est de former les jeunes mais il faut aussi leur faire la place. À Mont-de-Marsan, on compte sur eux et le plan de succession est établi. » Preuve de cela, cette saison, ils sont 17 joueurs issus du centre de formation à avoir pris place sur au moins une feuille de match. Aux étoiles montantes Léo Coly, Alexandre de Nardi- champions du monde des moins de 20 ans en 2019 - et au contact permanent du groupe professionnel se joignent une cohorte de joueurs prometteurs comme Patxi Bidart, Hugo Alamartine, Louis Bruinsma, Aurélien Lisena, Raphaël Robic, Tom Chauvet, Thomas Roche, et Théo Duprat pour ne citer qu’eux. Sans oublier Matteo Lalanne et Léo Banos, appelés avec les Bleuets cette année.

Au niveau des Espoirs, sur le plan sportif, le bilan est presque à l’équilibre avec quatre victoires (dont deux à l’extérieur à La Rochelle et face à l’UBB), un nul et six défaites pour une quatrième place. « Ce serait un peu prétentieux de croire à la qualification pour les demi-finales, surtout que nous avons manqué de réussite contre l’UBB dernièrement (venue gagner 25-15 à Saint-Pierre-du-Mont, petite commune au sud de Mont-de-Marsan où jouent les Espoirs, N.D.L.R.) mais on sait que l’appétit vient en mangeant. » Romain Cabannes sait que l’école montoise ne compte pas stopper sa croissance.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?