Les Waratahs sombrent

  • Les Waratahs d’Alex Newsome semblent être un cran en dessous des autres équipes. Photo  Icon Sport
    Les Waratahs d’Alex Newsome semblent être un cran en dessous des autres équipes. Photo Icon Sport
Publié le

Les Brumbies et les Reds sont lancés alors que les Waratahs sont en grande difficulté : premier bilan, bientôt à mi-parcours.

La course à la première place risque d’être féroce entre les Brumbies et les Reds. Pour l’heure, les hommes de Dan McKellar, qui ont joué un match de plus, ont un léger avantage au classement. Les Reds, eux, continuent de briller avec aucune défaite au compteur et une victoire contre les Brumbies justement, samedi dernier. C’était le choc du week-end dernier et, sur le fil, les Reds l’ont emporté sur la pelouse du GIO Stadium (40-38). Tout y était : la puissance, la vitesse et la technique. Avec de belles performances, d’un côté comme de l’autre, difficile de les départager.

Les Brumbies démarrent ce match sur les chapeaux de roues avec deux essais en douze minutes. Comme on s’y attendait, les duels sont rudes entre ces deux plus grosses équipes du championnat, avec un score serré qui prédestine tout de même la victoire des Brumbies… Ceux qui semblent pourtant dominer s’essoufflent au fil du match, contre des adversaires pour le moins déterminés. Malgré la pression des Brumbies, qui ont mis à mal leurs visiteurs, les Reds finissent par prendre l’avantage grâce à un dernier essai de Jordan Petaia (78e) et à une ultime transformation de James O’Connor. Après avoir retenu leur souffle, c’est la libération pour les Reds, qui gagnent sur une faute de main de l’équipe adverse, qui leur permet de taper en touche.

Certains sont en quête de victoire

De leurs côtés, les Waratahs poursuivent leur descente aux enfers avec une défaite inaugurale contre les Reds, une humiliation contre les Brumbies et pour ne rien arranger, la victoire historique de la Western Force sur le terrain de l’ANZ Stadium. Les Tahs sont mal en point, c’est le moins que l’on puisse dire. Les entames de match ne sont pourtant pas mauvaises mais l’effectif de Rob Penney peine à s’imposer, est fébrile en défense et manque de puissance. Renouer avec la victoire vendredi contre les Rebels serait un bol d’air mais cela risque d’être compliqué d’aller gagner à Melbourne. Rien n’est fait pour le moment mais il ne faudra pas trop tarder à sortir la tête de l’eau car si les phases finales prennent l’allure d’une utopie, la dernière place est en revanche encore évitable.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Manon Moreau
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?