Pour Stander, ce sera la fin

  • CJ Stander
    CJ Stander PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Irlande le numéro 8 du munster, CJ Stander, a créé la surprise en annonçant sa retraite internationale. Il devrait regagner l’Afrique du Sud l’été prochain.

"Pendant le confinement, j’ai fait un point sur ce qui comptait le plus pour moi dans la vie. Ma foi, ma famille et ce jeu incroyable auquel je joue depuis l’âge de 6 ans sont facilement arrivés au sommet de la liste. Je ne suis pas attristé par ma décision. J’ai eu une carrière bien remplie et extrêmement agréable. Je ne changerais rien." CJ Stander l’a annoncé lundi soir à ses coéquipiers. Le match de samedi sera son dernier sous les couleurs irlandaises. Le numéro 8 du Munster a clairement expliqué son choix, il a simplement envie de rentrer chez lui, c’est-à-dire à George, dans la province du Cap, en Afrique du Sud. Il avait débarqué en Irlande il y a neuf ans, en sachant à peine parler anglais. On se souvient que sa venue avait surpris voire suscité quelques critiques.

On avait l’impression que l’Irlande, tentait une OPA sur les espoirs de l’hémisphère Sud. En fait, CJ Stander qui jouait pour les Bulls, était en train de comprendre qu’il aurait du mal à intégrer le groupe des Springboks. À 22 ans, il avait fait le pari de l’exil européen sachant qu’il faudrait attendre trois ans pour trouver une opportunité internationale. Il n’a fait ses débuts qu’en 2016, sa carrière en Vert n’aura donc duré que six ans pour 50 capes (plus une avec les Lions britanniques et irlandais). Son nom restera associé à la période faste irlandaise (2016-2019), l’année 2018 notamment avec un grand chelem et une victoire face aux All Blacks (16-9). Il fut aussi du succès historique de Chicago face à ses mêmes All Blacks (40-29), en marquant un essai. Il fut l’un des soldats les plus brillants de l’ère Joe Schmidt.

Sa performance donnera onc un peu de lustre à cet Irlande - Angleterre qui aurait pu être une finale du Tournoi et qui ne sera qu’un match banal entre deux équipes déjà battues à deux reprises. Pour l’anecdote, on rappellera que ses débuts ne furent pas si aisés malgré tout son potentiel. Son accent très rugueux rendait sa communication avec ses partenaires assez difficiles et fit l’objet de multiples plaisanteries.

Les Lions pour tirer sa révérence ?

Puis il s’est acclimaté pour donner la pleine mesure de son talent, son dynamisme et sa puissance. "Nous avons compris ses raisons, elles sont très nobles. Après avoir beaucoup donné pour le Munster et pour l’Irlande, il a voulu rendre à sa famille une partie des sacrifices qu’elle a faite pour lui", a commenté son coéquipier Peter O’Mahoney. CJ Stander espère évidemment que ce rendez-vous marquera ses adieux au Tournoi mais à pas à son parcours international. Il pourrait figurer dans le groupe des Lions appelé à affronter les Springboks, ses ex-futurs compatriotes, dans des conditions encore floues à ce jour.

Le sort de CJ Stander ne sera pas le seul intérêt de cette affiche. Avec une troisème défaite, Eddie Jones prendrait une sacré claque. On suivra avec intérêt le nouvel épisode de la lutte intestine à la famille Farrell. Andy, le père, pourrait-il survivre à une nouvelle défaite à domicile, des mains de son propre fils, Owen, capitaine de l’Angleterre ? Une tragédie grecque dans toute sa splendeur. J. P.

Midi-Olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?