Un XV inchangé pour affronter le pays de Galles, du remue-ménage sur le banc

  • Sekou MACALOU of France celebrates his try with Swan REBBADJ of France during the Autumn Nations Cup match between France and Italy at Stade de France on November 28, 2020 in Paris, France. (Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport) - Swan REBBADJ - Sekou MACALOU - Stade de France - Paris (France)
    Sekou MACALOU of France celebrates his try with Swan REBBADJ of France during the Autumn Nations Cup match between France and Italy at Stade de France on November 28, 2020 in Paris, France. (Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport) - Swan REBBADJ - Sekou MACALOU - Stade de France - Paris (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

L'encadrement du XV de France a décidé d'aligner contre le pays de Galles les mêmes titulaires qu'à Londres. Du côté des "finisseurs", en revanche, il y a trois changements avec les apparitions de Uini Atonio, Swan Rebbadj et Arthur Vincent.

Sans surprise, Fabien Galthié a décidé de renouveler sa confiance au XV de départ aligné à Twickenham pour recevoir le pays de Galles, samedi soir (21 heures). Le sélectionneur a misé sur la stabilité, les paris tentés en Angleterre s'étant révélés fructueux : élu meilleur joueur de la 4e journée, Matthieu Jalibert a encore été préféré à Romain Ntamack pour mener le jeu en compagnie d'Antoine Dupont ;  Romain Taofifenua, franchement convaincant en l'absence de Bernard Le Roux, se voit offrir l'opportunité de confirmer avec le 4 dans le dos, aux côtés de Paul Willemse ; enfin, Dylan Cretin, précieux dans les airs et très actif, est logiquement de nouveau associé à Charles Ollivon et Grégory Alldritt en troisième ligne. Pour le reste, les titulaires habituels tiendront leur rang : la première ligne Baille-Marchand-Haouas est solidement installée et la ligne de trois-quarts Penaud-Fickou-Vakatawa-Thomas-Dulin a visiblement donné satisfaction. L'an passé, à Cardiff, le staff avait décidé de décaler Gaël Fickou à l'aile et d'intégrer Arthur Vincent au centre. Il n'en sera rien, samedi. Tout du moins pas au coup d'envoi.

Retour au 5-3

La principale interrogation de l'annonce de jeudi midi portait sur la composition du banc. En Angleterre, pour répondre au défi physique des hommes d'Eddie Jones sur la durée, Fabien Galthié avait misé sur un 6-2. Entendez six avants et deux trois-quarts, quand habituellement il opte pour un 5-3. Le technicien est revenu à cette formule classique. Devant, Cameron Woki disparaît de la rotation. En troisième ligne, le staff a en effet choisi de conserver le puissant Anthony Jelonch, non utilisé à Londres. A noter aussi le retour de Uini Atonio en pilier droit, au détriment de Dorian Aldegheri, et l'apparition de Swan Rebbadj en lieu et place de Cyril Cazeaux dans la cage. Derrière, aux côtés de Baptiste Serin et Romain Ntamack, tous deux restés spectateurs du crunch, on retrouve Arthur Vincent. Remis de sa contamination au Covid-19, le Montpelliérain pourra apporter son punch au centre, la polyvalence des Jalibert, Fickou et Ntamack étant censée donner des solutions à l'encadrement en cours de match.

Dans tous les cas, la prestation des entrants – et leur nombre - sera scrutée, une semaine après le cruel dénouement de Twickenham, au cours duquel le coaching n'avait pas – en quantité et en qualité - apporté la plus-value espérée. Les finisseurs seront-ils plus efficaces au Stade de France ? Ce sera une des clés de cette finale avant l'heure.

Le XV contre le pays de Galles : Dulin - Penaud, Vakatawa, Fickou, Thomas - (o) Jalibert, (m) Dupont - Ollivon (cap), Alldritt, Cretin - Willemse, R.Taofifenua - Haouas, Marchand, Baille.

Les remplaçants : Chat, Gros, Atonio, Rebbadj, Jelonch, Serin, Ntamack, Vincent.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?