L'affiche du jeudi : Grenoble - Usap, choc au sommet

  • Les Alpins accueilleront les Catalans jeudi pour le compte de la 24e journée.
    Les Alpins accueilleront les Catalans jeudi pour le compte de la 24e journée. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Ce sont deux prétendants aux phases finales qui vont s’affronter jeudi prochain : Grenoble, qui vient de réaliser une véritable remontada, et Perpignan, solide deuxième.

L’ouverture de cette 24e journée propose en prime time un véritable choc entre deux prétendants aux phases finales. L’Usap, deuxième, est toujours à un petit point du leader vannetais. Les Catalans ont su maîtriser leur dernier bloc en signant un 5 sur 5. « Sur le jeu ce n’était pas le bloc le plus abouti mais dans l’aspect mental du collectif, ça nous aura fait du bien pour la suite », réagissait Gérald Bastide, entraîneur de la défense, à Aix-en-Provence. Si les réceptions de Valence-Romans et de Carcassonne n’avaient en rien rassuré les Catalans, le succès à Oyonnax en infériorité numérique suivi d’un autre bonifié en Provence aura été bénéfique au niveau comptable. L’Usap peut voir venir l’orage qui se profile. Le calendrier qui l’attend est en effet coriace : quatre déplacements et les réceptions de Biarritz, Nevers et Vannes. L’idée est davantage de mettre à distance le Biarritz olympique plutôt que de passer devant le RCV. D’autant plus qu’on ne sait pas encore qui participera aux barrages, les calculs étant trop prématurés.

Les Grenoblois ont, eux, vite fait leurs calculs. Douzièmes début janvier, les hommes de Stéphane Glas ont entrepris une folle remontée. Avec huit victoires en dix matchs, le FCG, désormais sixième, est l’équipe de l’année 2021 et vient perturber Oyonnax et Colomiers. Surtout, il est devenu difficile d’obtenir quoi que ce soit au stade des Alpes puisque les partenaires de Steeve Blanc-Mappaz, dont le capitanat coïncide avec ce regain de forme, n’y ont concédé qu’une seule défaite. La victoire dans le derby dans le premier match de l’année civile aura fait naître une équipe, autour de l’expérimenté Deon Fourie et des prolifiques Ange Capuozzo et Benito Masilevu. Les arrivées de Jean-Charles Orioli et Timoci Nagusa ont également joué leur rôle.

Reste à savoir si le groupe aura la force mentale de réitérer pareille performance maintenant que l’objectif de la sixième place est atteint. Contre une telle équipe, le moindre faux pas est interdit.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?