L’Écosse prend rendez-vous

  • Replacé à l’ouverture pour compenser l’absence de Finn Russell, Stuart Hogg, qui crochète ici le deuxième ligne italien, Nicolas Cannone, s’en est sorti avec les honneurs. Photo Icon Sport
    Replacé à l’ouverture pour compenser l’absence de Finn Russell, Stuart Hogg, qui crochète ici le deuxième ligne italien, Nicolas Cannone, s’en est sorti avec les honneurs. Photo Icon Sport
Publié le , mis à jour

Après deux défaites à Murrayfield, les Écossais se sont repris et ont largement dominé l’Italie, avant d’affronter le XV de France vendredi.

L’Écosse peut donc terminer le Tournoi à la deuxième place. Après s’être inclinée deux fois consécutivement à Murrayfield, face aux Gallois et aux Irlandais, le succès aux dépens des Italiens permet à Gregor Townsend et à ses hommes de pouvoir terminer derrière le pays de Galles, en cas de succès au Stade de France, vendredi. Pour arriver à ses fins, l’Écosse n’a pas dû se surpasser. Mis à part sur le premier et le seul essai italien, inscrit d’entrée de match par le talonneur et capitaine Luca Bigi, son premier sous le maillot national, Stuart Hogg et ses coéquipiers n’ont pas tremblé et ont déroulé face à des Transalpins beaucoup trop indisciplinés. Les hommes de Franco Smith ont écopé de trois cartons jaunes, tous pour des fautes répétées. Trop pour espérer quelque chose dans un match international. Une onzième cuillère de bois dans les 6 Nations, la sixième d’affilée et une trente-deuxième défaite lors des trente-deux dernières rencontres.

Cherry, l’ancien Niçois

Les Écossais ont inscrit huit essais, dont un doublé pour l’ancien talonneur de Nice (Fédérale 1), Dave Cherry, qui fêtait sa première titularisation, et un autre pour l’irrésistible ailier, Duhan Van Der Merwe, qui a fait d’énormes différences ballon en main, transperçant à de nombreuses reprises la défense italienne. Les huit essais du XV du Chardon ont porté le score à 52-10 pour la défaite la plus large de l’année pour l’Italie. Cela représente surtout la première victoire à domicile lors de cette édition 2021 pour les hommes de Gregor Townsend, qui s’étaient successivement inclinés face au pays de Galles (d’un petit point) puis contre les Irlandais la semaine dernière (de trois points), rendant leurs énormes efforts consentis pour arracher la victoire en Angleterre presque nuls. Sans Finn Russell, qui était absent suite à son protocole commotion subi face au XV du Trèfle, c’est Stuart Hogg, le capitaine, qui était en position de demi d’ouverture et qui a largement fait le boulot. Devant, Hamish Watson était encore partout et a prouvé, une nouvelle fois, s’il en était besoin, qu’il est un candidat plus que crédible aux Lions britanniques et irlandais, au même titre que son compère Van der Merwe.

Avec les meilleurs joueurs

Face au XV de France, vendredi, puisque le match avait été reporté pour cause de covid-19 au sein de l’effectif des Bleus, l’Écosse pourrait terminer avec trois victoires et deux défaites. Un moindre mal après les deux défaites frustrantes subies à Murrayfield. Encore mieux, le XV du Chardon pourrait retrouver une deuxième place lors du classement final, une place qu’il n’a plus occupée depuis 1996, dans le Tournoi des 5 Nations. Depuis l’intégration de l’Italie, l’Écosse n’a jamais fait mieux qu’une troisième place (à quatre reprises en 2018, 2013, 2006 et 2001). Pour cela, il faudra battre des Tricolores qui disputeront, eux, une victoire finale et ce avec bonus offensif. Vous avez dit mission impossible ?

Un gros combat est attendu, d’autant plus que Townsend disposera de ses meilleurs joueurs puisqu’un accord a été trouvé entre la Fédération écossaise et les clubs de Premiership "C’est formidable de pouvoir avoir nos joueurs prêts pour ce grand match la semaine prochaine", s’est félicité le sélectionneur. Townsend a également évoqué la prochaine rencontre face à Fabien Galthié et ses joueurs : "Nous allons opter pour une équipe plus forte la semaine prochaine parce que nous avons des joueurs qui seront de retour et que nous n’avons pas eu de blessés contre l’Italie." Les Bleus sont prévenus, les Écossais ne comptent pas faire le voyage à vide.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Yohan LEMAIRE
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?