Agen, treize mois et tant de désillusions plus tard...

  • Hugo Verdu et les Agenais voudront mettre fin à cette série de défaites. Le SUA n’a plus gagné depuis le dernier match à Brive, le 22 février 2020.  Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Hugo Verdu et les Agenais voudront mettre fin à cette série de défaites. Le SUA n’a plus gagné depuis le dernier match à Brive, le 22 février 2020. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Samedi, le SUALG revient sur le lieu de sa dernière victoire, à Brive. C’était en février 2020. Depuis, plus rien ne va. À moins d’un sursaut, les Agenais sont partis pour établir de bien tristes records d’ici la fin de la saison.

En foulant la pelouse du Stadium municipal de Brive, ce samedi, les Agenais auront sûrement un pincement au cœur. Ils n’ont plus goûté à la victoire depuis leur dernière venue en Corrèze. Soit treize mois, une éternité. Le 22 février 2020, Paul Abadie, Jessy Jegerlehner et consorts avaient obtenu, dans cette enceinte, un succès retentissant dans la lutte pour le maintien (30-16).

Avec ce qui leur reste d’orgueil et de convictions, le SUALG va tenter de briser sa spirale infernale face à un prétendu rival de début de saison. Et à l’exception du CABCL et de Pau (23e journée), il n’affrontera plus que des cadors en suivant (Bordeaux-Bègles, Toulon, La Rochelle, Racing 92, Lyon). Ce déplacement revêt donc une certaine importance pour l’honneur de cette équipe, déjà entrée dans l’histoire en établissant la plus longue série de défaites de la poule unique, avec dix-neuf revers. En 2018-2019, l’Usap s’était arrêté à seize. À moins d’un sursaut, le SUALG risque d’établir de nouvelles marques références d’ici la fin de saison. Voici lesquelles.

Le nombre total de points au classement

Depuis la 8e journée, le SUALG n’a plus glané un seul point au classement. Ses deux bonus face à Castres et Lyon constituent une bien mince consolation. Les Agenais sont bien partis pour terminer avec le pire bilan comptable de l’histoire du Top 14. Bourgoin, avec onze points gagnés mais cinq retirés sur tapis vert, était resté bloqué à six unités en 2010-2011. En 2018-2019, l’Usap en avait cumulé douze. Il faudrait donc aux Lot-et-Garonnais un succès pour se hisser à hauteur du CSBJ, au moins sur le papier.

Plus grand nombre de points encaissés

Le Bayonne édition 2016-2017 avait multiplié les opérations portes ouvertes : ses 905 points et 107 encaissés figurent depuis dans les annales. Le SUALG peut-il prendre cette place peu enviable au terme de la saison ? C’est plus que probable. Pour éviter, il devra ne pas concéder plus de 146 points et treize essais sur les sept dernières journées. Vu ses moyennes et le petit tiers de saison restant, on peut en douter (39,9 points et 4,95 essais contre 34,8 et 4,12 aux Basques il y a cinq ans).

Plus petit nombre de points marqués

Les troupes de Régis Sonnes devraient au moins s’épargner un triste record. Celui de l’équipe la moins prolifique en points marqués. Pour l’heure, Jean-Marcellin Buttin et ses partenaires ont inscrit 264 points (13,8). Seulement cinquante unités les séparent du cancre en la matière, l’US Dax millésime 2007-2008, qui avait dû se contenter de 314 points au tableau d’affichage total (12,1 par rencontre). Selon toute vraisemblance, en sept rencontres, la lanterne rouge devrait parvenir à aller au-delà. On se console comme on peut.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?