Dulin-Hogg : un duel et la promesse des frissons

  • Dulin - Hogg : un duel  et des frissons
    Dulin - Hogg : un duel et des frissons
Publié le , mis à jour

Titulaires vendredi au stade de France, le tricolore Brice Dulin et l’écossais Stuart Hogg vont se livrer un duel qui s’annonce spectaculaire au vu des formes éclatantes dans lesquelles ces deux hommes se trouvent en ce moment.

S’il est bien un duel que nous attendons avec impatience, c’est celui qui opposera les arrières respectifs du XV de France et de l’Écosse au Stade de France ce vendredi soir, Brice Dulin et Stuart Hogg. Pour plusieurs raisons. La première, c’est que les deux hommes sont tout simplement excellents à l’heure actuelle. Stuart Hogg est si indiscutable dans le XV de départ écossais que son sélectionneur Gregor Townsend a décidé de lui confier le capitanat. La semaine dernière, l’ancien joueur de Montpellier n’a pas hésité à titulariser son habituel arrière au poste d’ouvreur pour pallier l’absence de son maître à jouer Finn Russell. Certes, la faible opposition des Transalpins n’a pas grandement gêné l’arrière d’Exeter mais ce dernier s’est montré tout à fait capable de conduire l’attaque du XV du Chardon. D’ailleurs, l’écart au score (52-10) montre à lui seul que le replacement de Hogg à l’ouverture n’a pas affecté le rendement offensif de l’Écosse.

Brice Dulin est lui aussi incontournable au sein du XV de France. Du moins, il l’est redevenu. Face à l’écosse, le Rochelais vivra sa septième titularisation consécutive de ce qui l’on peut considérer comme l’acte 2 de son histoire avec le XV de France, interrompue entre juin 2017 et novembre 2020. Depuis cette dernière date, Dulin a joué six tests et marqué trois essais. S’il dispute l’intégralité du match contre l’Écosse, il sera l’un des rares Bleus à n’avoir manqué la moindre minute de ce dernier Tournoi. Indiscutable, on vous dit.

Hogg défendu par Townsend

L’autre raison pour laquelle on salive d’avance à ce duel, c’est parce qu’il va mettre aux prises deux joueurs dotés d’un sens inné de la relance. Deux joueurs racés, incisifs, qui savent mettre à profit leurs qualités de vitesse et de vision du jeu pour trouver la moindre faille dans les défenses adverses. Et puis ce sont deux joueurs qui excellent sous les ballons hauts. Même s’ils ne sont pas les plus grands (1,76m pour Dulin, 1,83m pour Hogg), leur sens du timing, du placement et leurs détentes leur permet de remporter leurs duels aériens.

Il arrive pourtant qu’ils commettent des erreurs. Ce fut le cas pour Stuart Hogg il y a deux semaines, quand l’arrière écossais échappa le ballon juste avant d’aplatir un essai derrière la ligne irlandaise. Le tableau d’affichage de l’Aviva Stadium indiquait la 50e minute et un score de 13 à 6 en faveur des Irlandais. Cet essai aurait certainement renversé le cours de ce match, que les hommes de Jonathan Sexton ont fini par emporter 19 à 12.

La frustration et la colère des supporters écossais fut immense, et la maladresse de Hogg pointée du doigt.

Greg Townsend monta alors au front pour défendre son capitaine: "La façon dont Stuart conduit cette équipe à travers les obstacles montre à quel point il est un grand capitaine pour les années à venir. On ne juge pas les joueurs sur une seule erreur. Il y a des centaines d’autres erreurs dans une rencontre et nous avons tout de même obtenu trois points grâce à cette séquence. Nous avons eu d’autres occasions de marquer des essais dans ce match. Stuart s’en accommodera et rebondira après cette erreur. Il est un joueur qui inspire et qui guide cette équipe." Il faudra tout le talent des Bleus et le sang-froid de Brice Dulin pour stopper ses folles relances vers l’en-but tricolore...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Simon VALZER
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?