La dernière ligne droite de Franck Azéma

  • Franck AZEMA head coach of Clermont  during the Top 14 match between Montpellier and Clermont on March 5, 2021 in Montpellier, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Franck AZEMA - Altrad Stadium - Montpellier (France)
    Franck AZEMA head coach of Clermont during the Top 14 match between Montpellier and Clermont on March 5, 2021 in Montpellier, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Franck AZEMA - Altrad Stadium - Montpellier (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Alors qu’il quittera l'ASM en fin de saison, Franck Azéma a peut-être dirigé son dernier stage avant de terminer son mandat de la meilleure des façons.

Après avoir dirigé 363 matchs sous les couleurs de l’ASM dont 221 dans le rôle de manager, c’est forcément un moment particulier qu’a vécu Franck Azéma du côté de Bugeat la semaine dernière. Parce qu’après plus de dix ans de bons et loyaux services ponctués notamment par deux Boucliers de Brennus, cette dernière ligne droite avant les phases finales, où l’ASM construit traditionnellement sa montée en puissance, sera belle et bien sa dernière. En partant du principe - optimiste - d’une qualification de l’ASM en phase finale du Top 14, ce ne sont donc plus au minimum que dans l’optique de 9 matchs que Franck Azéma doit préparer ses hommes, en espérant évidemment au mieux en jouer une quinzaine. De quoi faire naître une inévitable nostalgie chez l’intéressé ? Même pas, à l’en croire… "Honnêtement, ce gene de pensée ne me vient pas du tout à l’esprit pour l’instant, nous expliquait ce dernier dans le courant de la semaine. Je suis complètement focalisé sur la suite de notre saison et son déroulement plutôt qu’en train de me dire "tiens, c’est mon dernier stage avec l’équipe". La seule chose qui compte, c’est de réussir la meilleure fin de saison possible.Pour l’instant, ça ne me perturbe pas du tout." Bientôt, soit avec les matchs couperets ? Cela semble une évidence puisque la semaine prochaine, Franck Azéma pourrait potentiellement diriger son dernier match en Champions Cup avec l’ASM, autour de laquelle il a tant tourné. "C’est vrai mais là encore, ça ne m’est pas venu à l’esprit. Je suis dans le même état d’esprit que mes joueurs et franchement, je n’ai entendu personne se projeter d’ores et déjà sur le match de Coupe d’Europe à venir. De toute façon, il est assez évident que le visage que nous allons présenter en Coupe d’Europe sera la conséquence de celui que nous allons afficher à Paris. On n’est pas mal placé au classement mais on n’a pas assez de marge pour se permettre de commencer à faire des calculs."

Un calendrier dantesque

Et cela d’autant moins que les Auvergnats ne rencontreront plus que des prétendants au top 6 d’ici la dernière journée… "C’est vrai mai s on n’est pas les seuls dans le cas ! Tout le monde va jouer tout le monde, et ça va nous placer dans une dimension mentale particulière. Au moindre succès, on mettra nos adversaires sous pression mais au moindre revers, c’est nous qui serons sous pression. Ça s’annonce donc très intéressant." Et un sacré dernier défi pour Franck Azéma…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?