Rouen à la croisée des chemins

  • L’objectif est clair pour les Rouennais du capitaine Jordan Michallet, battre Soyaux-Angoulême et s’approcher du top 10. Photo Stéphanie Biscaye
    L’objectif est clair pour les Rouennais du capitaine Jordan Michallet, battre Soyaux-Angoulême et s’approcher du top 10. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le , mis à jour

Après un match poussif à Aurillac et une défaite 12 à 6, les Normands se sont reposés et reviennent avec une ambition affichée pour ce nouveau bloc. Gagner les deux matchs à domicile, et si Rouen y parvient, le maintien en Pro D2 sera plus qu’envisageable.

QQuand on analyse cette saison rouennaise, on constate que le RNR est sur courant alternatif. Capable de rivaliser avec les équipes du haut de classement (Perpignan, Biarritz) en début de saison, d’en battre d’autres en cours de saison (Grenoble, Oyonnax, Nevers), c’est souvent contre la seconde moitié du classement que ça pêche. Et c’est pourtant ce qu’il va falloir changer avec les matchs qui se profilent, en commençant par la réception de Soyaux-Angoulême.

Rouen avait gagné à l’aller d’un souffle, quand Soyaux-Angoulême était au plus mal, mais avec l’arrivée de Vincent Etcheto en octobre dernier, la barre s’est redressée et les Angoumoisins viendront avec un sentiment de revanche, et avec surtout l’envie de réduire l’avance rouennaise au classement. Richard Hill, déçu par son attaque face à Aurillac, voudra faire mieux en utilisant la largeur et ne pas se cantonner sur une zone de 20 mètres de large trop simple à défendre par l’adversaire. Le jeu au pied des deux botteurs n’a pas été bon non plus, pas de profondeur, pas d’occupation. Il faut retrouver ça pour mettre de la pression beaucoup plus haut.

S’approcher du top 10

Il faudra aussi être patient, pour avoir le temps de se replacer et d’attaquer tous ensemble, que les trois-quarts attendent que leurs avant soient en place pour lancer des attaques groupées.

Le jeu de Rouen a été vite lu, et la défense d’Aurillac s’en est donné à cœur joie, le jeu se développant peu après le demi d’ouverture. Tout cela a été vu cette semaine et ne devrait plus être. Le coach normand se méfie de ce match car Soyaux-Angoulême va mieux, et au dessus des équipes comme Mont-de-Marsan ou Provence Rugby stagnent, il y a donc encore moyen de s’en sortir. D’ailleurs Valence-Romans ayant accroché un nul à Mont-de-Marsan en match en retard est aussi revenu en course.

Si Rouen avait commencé le championnat en janvier, il serait 9e aujourd’hui, c’est donc ainsi que Richard Hill a piqué ses joueurs. Rouen n’est pas à sa place, et l’objectif de cette deuxième partie de saison c’est de s’approcher du top 10, en commençant par battre Soyaux-Angoulême.

Il faut donc continuer sur la carburation actuelle, ne plus douter de ses capacités, histoire d’être assuré du maintien au moment de jouer Perpignan et Biarritz en fin de saison.

Bien sûr, on peut revenir sur la perte de Mathieu Bonnot pour la fin de saison, au pire moment, talonneur titulaire et capitaine, mais Richard Hill a bien discuté avec les trois talonneurs restants. Mondon commencera vendredi, on connaît son caractère, il ne lâchera rien. Lesueur est un joueur qui a des qualités mais qui manque encore de bonnes statistiques au lancer notamment. Et Dorey, il a peu joué cette saison, mais il est dans sa quatrième saison à Rouen et ne s’est jamais défilé.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gaël LECOEUR
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?