Rudi Wulf, retour par le Rhône express

  • Rudi Wulf, ici sous les couleurs toulonnaise en 2014, a déjà soulevé un Bouclier de Brennus et trois Champions Cup avec le RCT. Il retrouvera ses anciens coéquipiers avant de se lancer dans le dernier chapitre de sa carrière. Photo Icon Sport
    Rudi Wulf, ici sous les couleurs toulonnaise en 2014, a déjà soulevé un Bouclier de Brennus et trois Champions Cup avec le RCT. Il retrouvera ses anciens coéquipiers avant de se lancer dans le dernier chapitre de sa carrière. Photo Icon Sport
Publié le

Arrivé début mars, le All Black (37 ans, 4 sélections), Rudi Wulf, devrait (re)démarrer son aventure varoise contre Lyon. Trois mois pour écrire l’ultime chapitre de sa carrière ? Challenge accepté pour cette légende du RCT.

l’image semblait gravée dans l’éternel, mais comme le sport est imprévisible, elle connaîtra finalement un inattendu rebondissement. Quelle image ? Celle qui immortalisait le troisième titre européen du RCT, en 2015. À l’époque, si Bakkies Botha ou encore Carl Hayman soulevaient la "coupe aux grandes oreilles" pour ce qui s’avérait être le tout dernier match continental de leur carrière, c’est un tout autre joueur qui illuminait le cliché, en la personne de Rudi Wulf. En plein cœur de la photo, avec trois doigts levés vers le ciel et un sourire à s’arracher la mâchoire, le All Black (4 sélections) semblait l’homme le plus heureux du monde à cet instant précis. Quelques semaines plus tard, le centre-ailier néo-zélandais prenait la route de Castres, et quittait ainsi le rade en légende. Trois Champions Cup, un Bouclier de Brennus et une fin d’idylle parfaite pour l’un des joueurs qui a gagné sa place dans le panthéon du club varois en remportant quatre trophées en autant de saisons sur la rade ? C’est ce que tout un chacun croyait, jusqu’à ce communiqué du 4 mars dernier. "Le RCT est heureux d’annoncer le retour sur la rade de Rudi Wulf." Alors que tout laissait penser que la légende toulonnaise, désormais âgée de 37 ans, tirait ses dernières cartouches entre Rhône et Saône, le RCT est finalement parvenu à offrir une ultime pige à l’un des joueurs les plus populaires de la dernière décennie.

"Rudi est une légende toulonnaise"

Capable d’évoluer au centre comme à l’aile, le désormais "ancien Lyonnais" retrouve donc la rade avec la ferme intention de terminer sa brillante carrière sur une bonne note, dans un club qui a toujours eu une place particulière dans son cœur : "C’est super de rentrer à la maison. Toulon, c’est chez moi en France. Ma femme et sa famille sont de Toulon, mes enfants sont nés ici, confiait ce mardi le joueur à nos confrères de Var Matin. Je suis vraiment heureux de retrouver le RCT qui est un club important pour moi." Car ne nous y trompons pas : si la signature de Rudi Wulf répond évidemment à une logique sportive — le RCT étant privé pendant plusieurs semaines de Gabin Villière et alors que Bryce Heem a quitté la rade de manière prématurée — Toulon s’est également donné le droit d’offrir une belle sortie à l’une de ses légendes contemporaines. "Rudi est une légende toulonnaise. Il a tout gagné ici, et c’est une super nouvelle pour le groupe", appréciait en ce sens Duncan Paia’aua. À Julien Hériteau de poursuivre : "Signer un mec de cette trempe, qui a de l’expérience, a passé de longues années à Toulon, c’est génial. C’est un joueur de renom, qui peut apporter une plus-value au groupe. Il voudra finir sur une bonne note ici, à Toulon, un club qui compte pour lui." Le hasard du calendrier fait que Rudi Wulf devrait retrouver le maillot Rouge et Noir, cinq saisons et demi après son départ, face… au Lou de son ami Pierre Mignoni. La belle histoire du week-end ? En tout cas la garantie que s’il sera bien Toulonnais le temps du match, Rudi Wulf devrait être un homme comblé au coup de sifflet final, dès lors qu’il pourra embrasser ses amis d’hier et d’aujourd’hui, avant de se lancer définitivement vers le dernier chapitre de sa carrière.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierrick ILIC-RUFFINATTI
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?