Un parfum de phase finale pour Oyonnax

  • Pour le coach, Joe El Abd, il est l’heure de montrer le vrai visage d’Oyonnax.Photo Icon Sport
    Pour le coach, Joe El Abd, il est l’heure de montrer le vrai visage d’Oyonnax.Photo Icon Sport
Publié le

Au moment d’affronter un rival direct le club de l’Ain ne peut s’empêcher de penser à la suite et à son objecif majeur

Il y a deux semaines, la victoire probante rapportée du voyage à Biarritz avait ramené de la fraîcheur dans des esprits oyonnaxiens bousculés par quelques incertitudes. La semaine de repos accordée aux joueurs a eu les mêmes effets sur des corps éprouvés par une longue suite de dix rencontres. Dimanche, le groupe haut-bugiste a retrouvé l’entraînement avec l’engouement qui était le sien en début de saison. "C’est une excellente chose que d’avoir pu terminer le plus long bloc de la saison sur une victoire en déplacement…même si aujourd’hui on a la preuve que cette notion de matchs à domicilie ou à l’extérieur est devenue très relative", constate Joe El Abd comme pour mieux se projeter vers la réception d’un autre rival, Colomiers. "Nous entrons dans une suite de rencontres primordiales. On peut presque considérer que ces matchs à venir ont déjà un petit parfum de phase finale. C’est excitant d’aborder ce genre de confrontations mais il faut le faire en gardant les pieds sur terre. Il faudra savoir saisir toutes les opportunités", avertit l’entraineur de l’équipe de l’Ain.

Doutes et interrogations écartés

Les deux dernières rencontres, livrées face à Perpignan et Biarritz, malgré des issues différentes, ont indéniablement permis aux Oyonnaxiens de passer un cap dans la perspective du sprint à venir. Joe El Abd valide : "Nous venons de livrer deux matchs de haut niveau qui nous ont permis de progresser dans notre jeu. Maintenant il nous faut poursuivre dans cette dynamique. Nous avons besoin de gagner face à de belles équipes, face à nos rivaux. C’est de cette manière que nous voulons nous exprimer et nous savons que face à Colomiers cela commencera par le combat." Sans nullement se soustraire à ce passage incontournable de l’engagement et de l’affrontement, les Oyonnaxiens ont démontré, lors de leurs derniers matchs avoir retrouvé toutes leurs qualités offensives. "Cela n’a pas payé face à Perpignan", nuance Joe El Abd avant d’enchaîner "face à Biarritz nous avons su prendre les bonnes décisions, pour mettre la pression, pour exploiter toutes les opportunités. à Biarritz on a vu le vrai visage d’Oyonnax. Nous étions en place, difficiles à manœuvrer, en confiance aussi, même quand nous avons été menés de 14 points. Il y a eu ce flottement de début de rencontre, mais ensuite nous avons retrouvé toute notre maîtrise."

Les doutes et les interrogations qui ont pu émerger au cœur de l’hiver semblent définitivement écartés. Le club de l’Ain s’est replacé sur la bonne voie, celle qui doit l’amener vers son objectif de phase finale et ce duel avec un rival direct doit lui permettre d’avancer encore un peu plus. "C’est excitant", assure Joe El Abd qui avait tenu le même discours avant le voyage à Biarritz. à ce moment de la saison, le stress s’ajoutait forcément au sentiment d’excitation mais depuis, en se retrouvant, en renouant avec sa maîtrise, Oyonnax l’a chassé. Il ne reste que le meilleur au moment de passer un nouveau test.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?