Valence-Romans doit raccrocher le bon wagon

  • Les Damiers de Benjamin Collet ont préparé la réception d’Aurillac avec détermination et avec pour objectif deux succès lors des deux prochains matchs à domicile. Photo S. B.
    Les Damiers de Benjamin Collet ont préparé la réception d’Aurillac avec détermination et avec pour objectif deux succès lors des deux prochains matchs à domicile. Photo S. B.
Publié le

Dos au mur les Damiers doivent enchaîner les succès à domicile et aller grappiller des points à l’extérieur afin de croire au maintien. Cela commence par retrouver la victoire face à Aurillac.

Les hommes de Johann Authier veulent encore croire au maintien. Une telle hypothèse passe par un sans-faute à domicile. Une nouvelle fois, les Damiers ont montré en terre landaise une force de caractère, de la détermination. Un match nul qui leur laisse bien des regrets. Cette détermination leur avait permis de ramener deux bonus défensifs de leurs déplacements à Perpignan et Colomiers. Ils ont grappillé des points sur ces trois dernières rencontres mais bien insuffisants pour se rapprocher de leurs concurrents directs. Ils demeurent toujours à huit points du premier non relégable. Il est impératif de valider ces prestations par des succès et surtout être plus performant à domicile.

"Créer un cycle de confiance"

À sept matchs du terme du championnat, le maintien relève-t-il du miracle ? La réponse du boss, Johann Authier est sans ambiguïté : "Un miracle, je ne pense pas. Certes l’écart est très important. Si à l’issue des deux prochains matchs à domicile nous arrivons à réduire l’écart, tout reste jouable. Nos dernières prestations à l’extérieur démontrent qu’offensivement et défensivement nous sommes dans le vrai. Ces prestations auraient pu se solder par des victoires. Il nous faut, dès vendredi, créer une dynamique positive. Nous n’avons pas le choix si nous voulons raccrocher le wagon, nous devons faire le plein à domicile (quatre matchs, N.D.L.R.) et aller grappiller des points à l’extérieur. C’est un défi énorme. Je le répète, il nous faut créer un cycle de confiance et cela passe par deux succès lors de nos deux prochains matchs à domicile, face à Aurillac et Vannes. Gagner en constance est aussi une nécessité." Le coprésident Jean-Pierre Cheval est aussi sur la même longueur d’onde : "Bien sûr nous croyons encore au maintien. Et ce n’est pas un effet d’annonce. Les joueurs ne sont pas récompensés par leur investissement. Oui, il nous faut créer un cycle de confiance pour ces sept derniers matchs."

Les Damiers sauront vite si cette dynamique ils peuvent la créer. La réception d’Aurillac ne s’annonce pas comme une formalité. Ils devront faire abstraction des dernières réceptions soldées par deux cuisantes défaites face à Mont-de-Marsan (16-48) et Biarritz (22-44). Ils n’ont plus connu le goût de la victoire au stade Georges Pompidou depuis le succès face à Rouen, le 15 janvier.

Effectivement le défi ce vendredi face à Aurillac est énorme. Pour Johann Authier, le travail va finir par payer : "Il nous faut garder cet état d’esprit que nous affichons. Nous n’abdiquons pas. À nous de jouer libéré et de nous lâcher." La force de caractère, la détermination sont des atouts pour un collectif qui devra gommer cette indiscipline qui leur a joué bien de mauvais tours dans les dernières rencontres.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Denis RAVANELLO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?